François Hollande après son accueil à l’aéroport international de Conakry Gbessia cap sur l’hôpital de Donka. Alpha Condé et son hôte ont visité le laboratoire clinique Pasteur et le centre d’isolement et de traitement du virus Ebola. Une forte délégation a suivi les deux Présidents.
” Nous avons pu au cours de cette table ronde avec l’ensemble des parties prenantes:guinéenne et française nous mobiliser par rapport à tout ce qui reste à faire. Il y a déjà un constat, nous sommes  en capacités de répondre aux urgences. Maintenant, il faut aller jusqu’au
bout pour l’éradication de cette maladie. Nous avons pu entendre, les organisations, les associations, tous les responsables”  a dit le Président Hollande.

Le  Président Alpha Condé reste convaincu devant son homologue que l’épidémie sera boutée hors du pays. Mais il appelle à la vigilance: ”L’essentiel est que les Guinéens sont convaincus qu’on peut guérir d’Ebola et surtout que les gens acceptent  que les contacts soient suivis. Nous avons par exemple quelques réticences à Téminétaye.’’
Egalement, Francois Hollande n’est pas allé du dos de la cuillère pour conseiller. ”Suivre bien les informations et lorsqu’il y a une personne en doute par rapport à une maladie à un moment où on pourrait la saisir que cette personne vient  faire se consulter. Nous allons mettre trois catégories de centres. Deux centres pour traiter les malades. Un centre pour  traiter les soignants qui  pourraient être touchés dans le cadre des apports qu’ils peuvent contribuer à donner aux malades”  a _t_il dit.

Au cours de cette visite, le coordinateur de riposte à Ebola devant cette forte mobilisation se réjouit. ” La visite de ce centre de traitement est purement symbolique. Cela dénote l’engagement du gouvernement français au côté du peuple de Guinée depuis les premières heures. Vous n’êtes pas sans savoir  que le premier cas d’Ebola a été conformé à Lyon et que nous avons reçu le 21 mars dernier suite à cela nous avons fait la déclaration de l’épidémie d’Ebola en Guinée depuis lors nous avons reçu des techniciens français et des conseillers techniques guinéens  pour contrôler cette maladie.”

JB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici