La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) va mal. De plus en plus, les commissaires se plaignent des conditions de travail imposées par Bakary Fofana, le président. Sa gestion souffrirait d’un manque de transparence et surtout ses dernières nominations auraient frustré plus d’un au sein de l’institution chargée d’organiser les élections. De nombreux cadres ont été rétrogradés, certains ont été nommés mais dans des départements où leurs compétences ne sont pas avérées. Une véritable ratatouille cuisinée par Bakary Fofana. C’est peut-être pour cette raison que Ibrahima Kalil Keita, l’ancien vice-président, a préféré vivre une «retraite paisible» à Siguiri plutôt que de subir les «excès» du sieur Fofana. De toutes façons, selon nos informations, Mme Camara Djénab Touré, patronne de la Planification, voudrait lui emboiter le pas. Contactée par notre rédaction, elle dit ne pas souhaiter « commenter ça». Ira-t-elle jusqu’au bout ? La Ceni va-t-elle se vider de tous ses cadres expérimentés ? Attendons de voir.

Aziz Sylla pour guinee7.com