Apparemment très remonté, lors de son passage, ce lundi matin, dans une émission relayée sur les ondes de la radio Espace Fm, l’ex-président de la transition guinéenne, le général Sékouba Konaté, n’a pas lésiné sur des accusations  à l’encontre de Roda Fawaz et du président de la République, Pr Alpha Condé.

Il soutient : « C’est la politique ; la politique est faite de trahisons ; ton ami d’hier peut être ton ennemi d’aujourd’hui. Nous avons connu des gens qui étaient pauvres lorsqu’ils arrivaient au pouvoir, mais maintenant ils font parti des cinq chefs d’Etat africains les plus riches. Je dis que nous connaissons des gens qui n’avaient même pas une bicyclette. Qu’est-ce qu’il avait, quand il arrivait au pouvoir ? Mais maintenant, il fait partie des cinq présidents les plus riches ; alors que nous, le peu qu’on a pu avoir un peu partout avec les différents chefs de l’Etat, on prend ça, on envoie ailleurs ; il dit au gars qui est au Maroc là-bas ‘’mets ta main sur ça’’. Là-bas, je ne suis pas pressé, parce que là-bas, c’est l’Afrique, un vendeur de drogue, un vendeur d’armes… Où on va, quand tu prends ça comme ton homme de confiance ?  Ça ne peut pas aller. Je parle de Roda Fawaz qui est au Maroc, je ne suis pas pressé, tout ce qu’il  a pillé. Tu sais, quand je faisais des voyages, je partais voir les différents chefs d’Etat, tu sais aussi, j’avais un budget de fonctionnement de 15 milliards par mois, le gouverneur de la Banque centrale peut le témoigner, c’est 15 milliards, pour la maitrise de l’armée, parce que le peuple était très pauvre, il fallait repartir, qu’est-ce que j’allais faire avec tout ça ? Il fallait contribuer à aider (…) Donc, je voyageais, ce que j’avais, je déposais ça au Maroc, là-bas ; lui il était là, il courait de gauche à droite… Mais bientôt, je vais rentrer au pays, dans 8 mois, ça il y a même pas à discuter ».

Le général Konaté ajoute pour terminer : « Nous savons combien de fois les gens ils ont de l’argent au Brésil, à Dubaï, en Turquie. Le peuple sait, vous-même, vous avez vu quand on a arrêté l’avion qui quittait Conakry et qu’on a arrêté à Dakar, il y avait combien de milliards dedans ? Qui n’est pas au courant de ça ? Moi, je l’ai lu dans la presse. Il y a eu des preuves. Les gens qui ont pillé le pays, qui ont pris de l’argent, ils les ont envoyés vers là-bas (Brésil, ndlr), mais ils vont rendre compte un jour. Quand j’attends des gens dire ‘’Ah, je n’aime pas l’argent, je n’aime pas l’argent…’’ ? Qui ne sait pas où ils prennent l’argent pour envoyer ? Qui n’est pas au courant de ça ? Va au Brésil, à Dubaï ou en Turquie, tu verras… »

Une synthèse de Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités