Les trois agents suspendus le 10 mai dernier par la décision n°001 de la Direction générale de l’Office guinéen de publicité (OGP) ont été réhabilités. La levée de la suspension qui avait conduit au départ  du Directeur commercial  et de deux autres cadres de la structure pour «faute lourde » ne sonne-t-elle pas comme un désaveu pour le Directeur général de l’OGP Paul Moussa Diawara par son ministre de tutelle Alhoussein Makanera ? C’est en tout cas la question qui taraude maints
esprits depuis la prise de cette décision ministérielle.

La suspension de Mamadouba Mangué Sylla, directeur commercial,  Koké Condé, Chef comptable et  Boubacar Béla Doumbouya, directeur administratif et financier  (DAAF) pour   des ‘’cas supposés’’ de malversations financières n’aura duré que trois mois. Cela au grand dam de Paul Moussa Diawara, directeur général de la boîte.

En effet, la levée de la suspension qui pèse sur ces trois cadres a été prise de façon unilatérale par le ministre de la Communication, selon nos sources. Le directeur de la structure a déclaré sur les antennes de nos confrères de radio Espace fm mercredi, au moment où nous allions
sous presse, qu’une fois de retour au sein de l’OGP, les trois larrons devront répondre des accusations portées contre eux devant l’inspection générale des finances. Il faut cependant se demander si cela produira l’effet escompté.

Quand on sait que la Guinée demeure un terreau de l’impunité. Et il ne faudrait pas non plus négliger ‘‘le bras long’’ dont disposeraient les mis en cause. Reste à savoir qui du ministre Makanera et de Paul Moussa Diawara aura le dernier mot dans ce qui s’apparente déjà à un bras de fer.

Pour rappel Paul Moussa Diawara disait  au lendemain de sa prise de fonction le 18 avril dernier avoir fait «un constat alarmant et à la limite de la révolte»  sur la situation de recouvrement des redevances annuelles des sociétés de la place par rapport aux graphities sur les engins roulants et autres annonces publicitaires. Ajoutant au passage que la suspension de ces trois cadres s’inscrivait dans le cadre de lutte contre la fraude et de la corruption au sein de sa régie.

In L’Indépendant, partenaire de guinee7.com

 

Publicités

Laisser un commentaire