Plus on s’approche vers le double scrutin des législatives et du référendum, moins les propos des leaders du FNDC deviennent virulents. En témoigne cette interview sur RFI, ce mardi matin, de Cellou Dalein Diallo, leader du principal parti de l’opposition guinéenne. Lui qui par le passé, jurait par tous les saints que les élections n’allaient pas avoir lieu le 1er mars, dit désormais opter pour le boycott. « Je ne cautionne pas la violence. Donc, nous invitons les Guinéens à boycotter ce scrutin pour que monsieur Alpha condé au niveau de la participation… Il publiera toujours les résultats qu’il veut, c’est dans son habitude. Mais que la communauté internationale, la presse nationale, la presse internationale constatent que les Guinéens ne se sont pas mobilisés pour ces élections », déclare-t-il.

Une position qui tranche avec celle du no 2 de fait de son parti, Fodé Oussou Fofana qui, en séjour à Labé, a déclaré, hier, que le « le 1er Mars personne ne votera. Ceux qui ont des cartes d’électeurs, allez acheter de l’Aloco (banane plantain) avec. Le candidat du RPG ARC EN CIEL a donné un message qui est très clair. Il a dit à ses militants de constituer une équipe de 10 personnes autour des urnes, celui qui veut empêcher le vote frappez-le. A partir de ce moment nous disons aussi à nos militants allez sur le terrain celui qui veut voter, frappez-le. L’appel à l’affrontement a été lancé par le président de la république ».

Focus de guinee7.com

Publicités