Les employés du Grand Moulin de Conakry (GMC), ont manifesté leur ras-le-bol dans la matinée de ce jeudi.

Regroupés devant l’usine de la société sise au quartier Kagbelen dans la commune urbaine de Dubreka, ils demandent notamment le départ strict du directeur général qu’ils accusent de ne pas respecter les employés, mais aussi, le respect des différents points inscrits dans un protocole d’accord signé antérieurement.

Pour se faire entendre, ils se sont munis de pancartes et lancé des slogans hostiles à l’égard du directeur de la Société

Ibrahima Sory, délégué syndical, chargé des revendications au sein de la société, nous a donné les raisons de ce débrayage. « On a vu qu’ils ne respectent aucun des engagements qu’ils prennent. Quand nous venons vers eux, ils nous chassent. On a déposé des courriers à la dernière minute et ils n’y ont pas répondu. Et notre directeur général qui est là, n’a aucun respect pour les Guinéens. Aucun travailleur n’a un contrat écrit légal. Et ceux qui ont des contrats écrits, c’est des contrats à durée déterminée, qui ont déjà expiré. Ils sont donc entrés dans un contrat à durée indéterminée, mais il faut pour cela, il faut que vous signiez quelques paramètres à respecter. Il n’y a pas de catégorisation : ils ont mis dans le protocole d’accord. Ils ont mis des délais qui ont expiré. Tu peux voir quatre personnes, qui font le même travail, ont le même statut, mais n’ont pas le même salaire. Tu peux trouver que le subordonné soit mieux payé que son responsable. Nous demandons aujourd’hui de respecter tous les points qu’on a mis dans le protocole d’accord et le départ strict du directeur général », a-t-il expliqué.

Avant de marteler : « Mais on ne va pas négocier avec quiconque si ce n’est le PDG. S’il veut la quiétude, il n’a qu’à appeler à la négociation. Nous sommes fin prêts. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com