S’adressant aux enseignants grévistes au siège du SLECG dans l’après-midi de ce lundi 7 janvier, le secrétaire général de l’USTG (centrale syndicale mère du SLECG, Ndlr), sans dévoiler clairement les propositions faites par le gouvernement, a rassuré qu’un protocole responsable sera signé aujourd’hui (lundi 07 janvier) entre le syndicat des enseignants et l’État pour enfin mettre fin à cette crise qui paralyse le secteur éducatif Guinéen depuis trois (3) mois.
« Depuis quelque temps, nous sommes en discussion avec certaines bonnes volontés, puis avec l’émissaire du gouvernement qui est monsieur le ministre conseiller Tibou Camara. Nous avons commencé les discussions en passant en revue vos revendications majeures pour prouver que le bureau du SLECG est un syndicat responsable qui voudrait tout simplement aller dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants guinéens. Car le salaire de l’enseignement guinéen est le plus bas de la sous-région », a déclaré Abdoulaye Sow face à un parterre d’enseignants grévistes.
Et de poursuivre : « les discussions ont pris une tournure évolutive dans le bon sens, des propositions responsables que nous avons intégrées dans nos revendications. Nous avons échangé tard hier… on se déplace comme ça pour aller rédiger le brouillon du protocole qu’on va bien accepter au SLECG, à l’USTG et au gouvernement. Mais on vous rassure que ce protocole sera signé aujourd’hui et ce protocole sera un protocole responsable… »
Malgré l’annonce de la signature d’un protocole « responsable, » certains enseignants insistent sur une proposition concrète par rapport aux 8 millions de salaire de base, qui est le point nodal de leurs revendications.
Mohamed Soumah pour Guinee7.com
Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici