Tibou Kamara, ministre Industrie et PME

Après le Conseil des ministres extraordinaire, le porte-parole du gouvernement, le ministre d’Etat, ministre de l’industrie, des petites et moyennes entreprises, Tibou Kamara, a rendu compte des résolutions de ce dernier, ce mardi à Conakry.

Durant cet exercice, il a été amené à se prononcer sur la grève qui secoue le secteur du transport.

Il a tout d’abord rappelé que depuis le début, « le soucis du gouvernement a été constant. C’est de veiller aux conditions de vie, notamment de déplacements des populations, malgré le contexte sanitaire difficile. Et la crise économique serait consécutive à cette crise sanitaire. C’est l’occasion de dire que cette augmentation du prix du carburant qui est intervenue, devait se faire il y a de cela trois mois. Mais le chef de l’Etat a estimé que premièrement, il fallait discuter avec tous les acteurs impliqués. De manière justement à ne pas faire subir les effets de cette augmentation à la population, notamment, dans le domaine très sensible du transport en commun. Donc, il fallait un accord avec les acteurs. Et aussi des mesures d’accompagnement conséquentes en faveur des populations avant de procéder à l’augmentation presque inévitable et tout à fait justifier des produits pétroliers à la pompe ».

« Vous avez tous suivi les discussions qu’il y a eu dans le cadre de l’instance de dialogue permanent qui a été mis en place récemment. C’est d’autant plus important pour nous, d’ailleurs même que nous avons commencé les discussions par cette question. Ça pris le temps que ça a pris. Et nous avons pensé parvenir à un accord avec ceux qui étaient légitimement les représentants des syndicats des transporteurs. Le président de la République, lui-même, s’est impliqué à trouver un accord avec le syndicat des transporteurs, toujours avec le même souci qu’il n’y ait pas de répercussions fâcheuses de cette augmentation sur la qualité et les conditions de vie des Guinéens », a-t-il poursuivi.

« Vous-mêmes, vous avez suivi les déclarations des responsables syndicaux qui ont déclaré avoir souscrit librement à cet accord qu’ils ont jugé avantageux pour eux avec le gouvernement. Et maintenant comme ils l’ont dit et se sont engagés, il leur appartient de sensibiliser leurs adhérents pour que l’accord avec le gouvernement soit respecté, d’autant que nous, nous tenons à respecter les engagements que nous avons pris et qui ont permis de parvenir à cet accord et donc de soulager beaucoup de peines des transporteurs et donc de maintenir leurs revenus à un niveau acceptable avec des perspectives encore meilleures pour eux dans un avenir un proche. Je pense que comme ils l’ont dit, nous avons confiance. C’est une question de temps pour que la compréhension règne. Mais vous avez remarqué que c’est vrai qu’il y a la grève. Mais ce n’est pas une grève qui touche l’ensemble du pays. C’est localisé. Ça veut dire qu’il y a beaucoup d’entre eux qui ont compris. Nous avons bon espoir que les autres aussi comprennent dans l’esprit de dialogue que nous avons instauré et dans le partenariat de confiance que nous voulons non seulement avec les syndicats, mais avec l’ensemble des partenaires socio-économiques », a espéré le porte-parole du gouvernement.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com