Au cours de sa dernière sortie, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, s’est une nouvelle fois acharné sur les cadres du département de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, notamment le ministre Mory Sangaré qui, selon lui, projette de radier tous les enseignants grévistes.

En effet, le principal meneur de la grève des enseignants a réitéré que son syndicat a affaire à un gouvernement qui ignore toutes les conventions ratifiées par la Guinée, tous les textes régissant les relations sociales. « Sinon, comment se fait-il qu’un ministre de l’Éducation nationale se permette aujourd’hui de sortir des milliards et distribuer de l’argent aux DCE (directions communales de l’éducation, ndlr) et DPE (directions préfectorales de l’éducation, ndlr), pour corrompre les enseignants, afin de les faire venir en classe ? », a-t-il interrogé.

Selon le camarade Soumah, « le ministre de l’Éducation nationale et son secrétaire général sont en train de s’enrichir sur le dos de l’État, en profitant de cette grève-là, pour sortir des millions et des milliards, en disant : “nous envoyons des missions, ça travaille, les écoles ont repris, les enseignants sont en classe” ; ce sont des menteurs de haut niveau ».

Et d’ajouter: « C’est pour vous dire que jusque là, nous parlions de K²  (Ibrahima Kalil Kounaté, ex ministre de l’éducation, ndlr), mais Mory Sangaré est pire que K². C’est un enseignant (Mory Sangaré, ndlr) qui n’a même pas pu tenir une classe de 9ème année et il se permet aujourd’hui de déclarer qu’il va radier les enseignants qui ne vont pas en classe. Alors, est-ce que ces autorités méritent d’être là aujourd’hui ? »

A noter que le SLECG prévoit une marche des femmes syndicalistes et enseignantes, le jeudi prochain, si d’ici là le gouvernement ne les appelle pas autour de la table de négociation.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com