Apres la rencontre qui a réuni la CNTG et l’USTG autour du préfet, le commandant Lamarana Diallo s’est confié à notre reporter.

‘‘Comme vous le savez depuis le vendredi, d’ailleurs le jeudi, les gens de l’USTG sont venus me voir au bureau me montrant un ordre de mission de Conakry pour réinstaller leur bureau à Labé. Ce jour-là nous avons échangé uniquement sur la situation des taxis motos.

Entre temps je suis allé en mission. J’étais surpris d’apprendre le soir du vendredi qu’il y a eu affrontement à la gare routière de Daka, ce qui fait qu’on s’est retrouvé ce mardi  parce qu’hier était férié. Les deux parties n’étaient pas présentes, seule l’USTG était venue. Nous leurs avons dit de respecter la convention parce qu’il y a des contrats qui lient la commune à la CNTG en ce qui concerne les gares routières, donc le contrat n’est pas résilié nous avons demandé à l’USTG de suivre les recommandations de la commune. Et nous avons constitué une commission qui va trouver une solution entre les deux camps.

Tous les camps ont bafoué les règles. Sinon la CNTG ne devait pas déclencher une grève sans concertation et sans préavis de 72 heures au moins. Coté USTG, c’est le vendredi qu’ils ont déposé une demande à la commune. Ils doivent attendre l’examen du dossier qui sera remonté à la préfecture jusqu’à la région mais ils ont agi avant la décision. J’appelle tout le monde à la retenue pour éviter des problèmes dans la ville surtout dans le secteur du transport qui intéresse tout le monde. Chacun a besoin de se mouvoir, si le secteur est paralysé ce n’est pas bien. Je demande à ce que les lignes reprennent les activités comme d’habitude, c’est ce qui est important’’.

Propos recueillis par Alpha Ousmane Bah