Julien Yombouno, ministre de la Fonction publique

Jusqu’au coup d’état du 5 septembre 2021, les bénéficiaires de décrets devenaient presqu’automatiquement des fonctionnaires. « Les voies d’accès à la fonction publique étaient de faire un concours ou bénéficier d’un décret du président de la République. C’est la voie officielle. Mais certains savent faire des acrobaties pour y accéder. Naturellement cette dernière voie est celle de la fraude », enseigne un agent du ministère de la Fonction publique.

Être fonctionnaire par voie de décret a encouragé beaucoup de Guinéens à chercher ce sésame. Seulement voilà. Le colonel Doumbouya depuis son coup d’état a nommé tellement de personnes par décret que, selon nos sources, le ministère de la Fonction publique ne peut plus les engager automatiquement. « On nous a fait signer des contrats. Pour devenir fonctionnaire, nous sommes obligés de nous débrouiller et utiliser les méthodes parallèles », témoigne un bénéficiaire de décret. Qui naturellement déchante. « Si je savais que je n’allais pas être pris dans la fonction publique, je n’allais jamais me battre pour bénéficier d’un décret qui ne me garantit qu’un salaire dérisoire. D’ailleurs ce salaire aussi, il a fallu attendre des mois pour nous le payer », regrette notre interlocuteur.

Et pourtant, le gouvernement quelques mois après le coup d’état avait mis à la retraite 6300 fonctionnaires et contractuels. Autant dire qu’il y a de la place…

Focus de guinee7.com