Créé au mois de novembre dernier, l’Institut Guinéen d’Etudes et de Sondages (IGES) a été officiellement lancé à Conakry, ce lundi 30 décembre. C’était à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue dans la salle Mohamed Koula Diallo de la maison de la presse de Kipé (Ratoma).

Donner de bons outils aux gouvernants des entreprises, mais aussi aux gouvernants étatiques, pour la gestion de la chose publique et aussi la gestion des entreprises, ce sont entre autres les objectifs que s’est fixée cette jeune entreprise.

Selon Oumar Diakhaby, PDG de ladite entreprise, ‘‘la question des sondages n’est pas quelque chose de connue dans notre pays, ça ne fait pas partie de notre culture. Et donc ce que nous, nous essayons de faire, c’est d’inculquer cette façon de faire dans la gestion des entreprises et aussi dans la gestion des choses publiques’’.

‘‘Nous nous focalisons, poursuit-il, sur des données objectives, des données produites sur le terrain pour aider les chefs d’entreprises et les gouvernants à la prise de la bonne décision ; sur la base de ce que pense et de ce que veut l’opinion publique… Nous sommes un outil qui favorise la gestion des institutions en général’’.

Après avoir précisé que sa structure est la toute première entreprise de sondage en république de Guinée, le patron de l’IGES a déclaré : ‘‘nous avons cette conviction que le peuple doit savoir la vérité sur comment nous sommes dirigés, sur comment fonctionne notre société… notre travail serait de faire un sondage d’opinion, de faire des enquêtes de terrain pour dire effectivement, tel pourcentage de la population souhaite que ceci se fasse, tel autre pourcentage ne le souhaite pays. C’est en ce sens que nous trouvons un acte salvateur. Parce que nous apportons, au-delà de l’aspect profit et de l’aspect technique, qui sont inhérents à toute entreprise, nous avons vraiment ce sentiment que nous sommes une entreprise jeune et citoyenne au service du peuple pour la bonne gouvernance.’’

Parlant des domaines d’intervention de sa jeune entreprise, Oumar Diakhaby a fait savoir : ‘‘les domaines d’intervention sont en quelque sorte, les grandes entreprises (la téléphonie, les BTP, l’industrie, les Banques, les assurances), les petites et moyennes entreprises (les PME) les commerces, les ONG Internationales, le système des nations unies, les départements ministériels et directions nationales, les organisations politiques, les centrales syndicales, les médias…’’

À noter que, selon son PDG, l’Institut Guinéen d’études et de Sondages (IGES) commencera son travail de terrain dès la semaine prochaine, sur fonds propres.

Mohamed Soumah Guinee7.com