« Gestion des ordures en milieu scolaire », c’est sur ce thème que plusieurs écoles de la capitale guinéenne ont compéti en théâtre, ce samedi 12 novembre.  Cette compétition est organisée par l’organisation guinéenne pour la culture et de la francophonie (OGCF).

« Aujourd’hui, nous nous plaignons des ordures un peu partout dans la ville de Conakry. Comme le disait un auteur brésilien, ‘‘lorsqu’il n’y a pas de lumière dans une ville, c’est qu’il n’y a pas de lumière dans les têtes’’. Donc, on s’est dit qu’avant de parler de l’assainissement de Conakry, il faut ramener cet élément dans les établissements scolaires. C’est pourquoi, on a été intéressé avec nos partenaires, la FIPF (Fédération internationale des professeurs de français) et l’OIF (organisation internationale de la francophonie), de lancer cette compétition sur la gestion et la collecte des ordures en milieu scolaire », a expliqué Mamadou Aguibou Sow, membre de l’OGCF.

Et d’ajouter, « pour nous si les écoles sont assainies, les villes le seront également. Parce que nous sommes ceux-là qui se retrouvent en dehors des écoles et qui salissent la ville. Il nous revient donc de travailler au sein des écoles pour avoir une ville propre ».

Mamadou Aguibou Sow, rappelle également que « l’OGCF, notre devise c’est la langue, la culture et l’équité. Nous œuvrons pour l’ensemble des francophones d’ici et d’ailleurs. La Francophonie est une question des cultures. Il est vrai que la Francophonie est géographique, mais à l’intérieur, il y a des composantes culturelles diverses qui nous amènent à consolider ou à promouvoir l’unité dans la diversité. C’est à ce juste titre que depuis sa création, l’OGCF s’est lancée dans un enseignement par le théâtre. Lors de la première année, avec le festival de théâtre international, nous sommes parvenus à toucher plus de 500 élèves pour leur montrer qu’on peut apprendre en dehors de la salle de classe, mais aussi le français en dehors de la grammaire, de la conjugaison; de l’orthographe pour, cette fois-ci, améliorer une diction chez l’enfant ».

Après la compétition, les trois groupes de théâtre lauréats ont bénéficié des chèques.  La première place a été remportée par la troupe du centre islamique de Tombo.

« Je suis très contente de cette victoire remportée par mon école. Je remercie ceux qui ont participé à la réalisation de ce théâtre », s’est réjoui, Rim Dridi, élève en 10e année au Centre islamique de Tombo.

Bhoye Barry pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.