Un forum des affaires sur l’autosuffisance alimentaire s’est ouvert mardi à Abidjan pour échanger sur la politique alimentaire commune dans les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le forum initié conjointement par le Ghana, la Guinée et la Côte d’Ivoire porte sur la synergie des actions entre les organisations paysannes et le secteur privé en vue d’assurer l’autosuffisance alimentaire en Afrique de l’Ouest.

“Il s’agit pour les organisateurs de créer un cadre d’échanges sur la politique alimentaire commune dans l’espace CEDEAO”, a déclaré le président du Réseau des organisations paysannes et des producteurs de l’Afrique de l’Ouest (Roppa), Djibo Bagna, à l’ouverture du forum.

Il a invité les pouvoirs publics à “soutenir le secteur privé afin d’atteindre les objectifs de l’autosuffisance alimentaire”.

“Que les organisations professionnelles (OPA) soient soutenues dans leur effort pour accompagner les gouvernements dans leur politique agricole, que les politiques mettent au cœur de leurs préoccupations une politique d’autosuffisance alimentaire”, a-t-il appelé de tous ses vœux non sans déplorer le faible taux des ressources allouées à l’agriculture dans les pays concernés.

“Bien que la Côte d’Ivoire soit un modèle dans la politique agricole, nous notons cependant que c’est seulement 3% du budget qui est alloué à l’agriculture”, a-t-il indiqué.

Les chefs d’Etats africains se sont engagés à allouer au moins 10% de leurs ressources budgétaires au secteur agricole mais très peu de pays l’ont effectivement mis en pratique.

A la suite de M. Bagna, le directeur de cabinet du ministre de l’Intégration africaine, Kalilou Traoré, représentant le Premier ministre ivoirien, a soutenu que la Côte d’Ivoire envisage d’atteindre les objectifs de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté.

La sécurité alimentaire constitue un grand défi pour les pays ouest africains qui ont mis en place, au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), une politique agricole commune en décembre 2001.

Les pays de cet espace vivent globalement une situation alimentaire alarmante avec un bilan céréalier qui ne fait que se dégrader depuis 30 ans et une forte dépendance des importations, très coûteuses, de riz notamment.

Xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici