Le sujet « un plaidoyer pour les personnes en difficulté d’accès à l’intérieur des immeubles en raison de leur handicap », était au centre d’une conférence de presse, vendredi, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse.

Le consultant sportif, Thierno Saïdou Diakité, en situation de handicap et initiateur de l’événement, a appelé à plus de solidarité à l’égard des personnes en situation de handicap. « Cette communication de ce jour vise donc à susciter à partir de maintenant la prise en compte de la problématique de l’accessibilité par tous les acteurs concernés. Nous, personnes en situation de handicap avons besoin de plus de solidarité et d’attention, non pas pour de la charité, mais pour le respect de la devise de notre pays : Travail, Justice, Solidarité. Il ne s’agit guère de geste de compassion pour cultiver l’indigence, mais une assistance devant nous affranchir de la dépendance improductive », a-t-il dit.

Pour aider à ce que cette situation change, Thierno Saïdou Diakité a fait des propositions aux autorités : « Au ministère de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables: pour la mise en place d’une commission inter ministérielle afin de revoir les conditions d’application de la loi portant protection et promotion des personnes en situation de handicap; pour revoir la facilitation des conditions d’accès aux différents services fréquentés en permanence par les personnes en situation de handicap du centre national d’orthopédie, de faciliter la circulation des véhicules, des tricycles et autres engins roulants, d’installer des rampes d’accès lorsqu’il y a des escaliers et aménager conséquemment les toilettes, etc. Pour amender le code de l’ordre national des architectes au niveau de son volet installation des ascenseurs. Actuellement, c’est à partir d’un immeuble de cinq étages que l’ascenseur est obligatoire. Ce qu’il faudrait revoir à partir de trois étages inclus. »

Enfin, Thierno Saidou Diakité a sollicité l’appui de toutes les parties prenantes pour plus d’efficacité et de travail collégial car à l’en croire, travailler chacun pour soi dans son coin n’a jamais été productif.

Thierno Abdoul Barry pour guinee7.com