Le vocabulaire de la junte à propos de la Constitution évolue, tout en nuance ; de la « dissolution » de celle-ci aux premières heures du putsch à sa « suspension » aux heures qui ont suivi…

Comme on le constate à chaque coup d’état, et pour donner surtout une légitimité aux nouveaux arrivants, les constitutions et les institutions politiques qui en découlent sont remises en cause. En Guinée, cette étape franchie, n’est-il pas maintenant nécessaire de savoir raison garder ? C’est peut-être ce qui explique l’évolution sémantique du Comité national pour le redressement et le développement (CNRD), à propos de la constitution de 2020. Passons donc aux étapes suivantes de notre développement…

Il se trouve cependant que le problème du régime d’Alpha Condé ne se trouve pas dans le contenu du texte lui-même qui a eu quand même le mérite d’être soumis à un référendum (contrairement à celui de 2010), mais à l’utilisation qui en a été faite.

Bien entendu, la constitution de 2020 peut contenir des imperfections aux niveaux de quelques lignes qui peuvent être facilement corrigées, en nous épargnant de l’attitude obséquieuse de certaines personnes qui ont fait de la politique leur gagne-pain, n’hésitant pas à spolier la population au nom de laquelle ils parlent.

Les compagnons du colonel Mamady Doumbouya doivent absolument éviter les grilleurs d’arachide de tout acabit qui voudraient suggérer la « réécriture » d’une nouvelle Constitution qui n’apportera pas plus de principes que celle suspendue. Ces gens-là ne feront que profiter de cette démarche pour encore se livrer à ce qu’ils savent faire le mieux : sucer la Guinée.  Ce sont les mêmes qui ont trompé le président Lansana Conté. Ce sont les mêmes qui ont fait dérailler le capitaine Moussa Dadis Camara. Et ce sont les mêmes qui ont incité le désormais ancien président Alpha Condé, à emprunter des routes sinueuses. Il ne faut jamais l’oublier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.