Le ministre d’Etat, ministre des transports, Aboubacar Sylla, s’est adonné ce mercredi à l’exercice de répondre aux questions des journalistes, sur les mesures d’urgences engagées par l’Etat pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Dans la foulée des questions, le ministre Sylla s’est exprimé sur le retard accusé pour la mise en marche du train Dubreka-Express, tant espéré pour soulager les riverains de cette commune urbaine si proche de Conakry.

D’après le ministre, « tous les facteurs sont réunis aujourd’hui pour le lancer sur la ligne de chemin de fer. Puisque nous avons les locomotives. Nous avons les voitures qui sont là. Nous avons les ressources financières nécessaires. Il ne reste plus qu’à mettre le train sur les rails, après avoir réalisé quelques quais pour les passagers qui vont emprunter ce train. Mais malheureusement, nous avons un problème juridique avec la société Rusal qui est propriétaire de cette ligne de chemin de fer, Conakry-Fria, cette ligne, qui malheureusement lui a été vendue au passage, je dirais à vil prix. Cela s’est effectué aux alentours des années 2006-2007. »

Des négociations sont en cours !

« Aujourd’hui, nous sommes en discussion avec la société Rusal pour qu’elle puisse libérer des créneaux sur cette voie. Des créneaux qui vont nous permettre de mettre le train passager, sur une voie, qui est dédiée prioritairement au transport minéralier. Cette société n’est pas disposée à mettre les rails à notre disposition tout de suite, alors qu’elle s’était engagée tout au début du processus. Parce que si tout au début, on avait su qu’il n’était pas possible d’emprunter cette voie, pour mettre un train passager là-dessus, on aurait pas cherché à acquérir des voitures ; les acheter à l’extérieur, les importer avec tout le brouhaha que cela a occasionné à son temps ici.»

En réalité la république de Guinée reste donc suspendue au bon gré d’une entreprise établie sur son propre territoire. « Nous sommes dans ce débat-là. On a envoyé une délégation jusqu’à la direction de Rusal à Moscou, tout est lié à ce problème juridique, d’appartenance de la voie à Rusal. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com