Pourquoi le transport n’a pas officiellement suivi la hausse du prix du carburant ? Elhadj Ousmane Horoya Sylla, secrétaire général de la fédération syndicale des Transports et mécanique générale, lors d’un point de presse qui s’est déroulé à Conakry, ce mercredi, a donné les raisons.

Il a expliqué cet état par le fait que le transport n’a pas changé lors de la dernière baisse du prix du carburant. Mais aussi, par l’annonce faite par le ministère de la Sécurité, dans le cadre de la lutte contre les tracasseries dans la circulation.

« Les transporteurs étaient en avance. L’essence est descendue à 9000 GNF, le transport est resté à 1500 GNF. Il y a eu la diminution de nombre de personnes dans le taxi, on n’a pas diminué (le transport). Avec toute l’analyse, tant que le prix du carburant ne dépasse pas 12 000 GNF aujourd’hui, les transporteurs sont en avance », a-t-il expliqué.

Avant de se réjouir : « On était en avance et nos revendications ont été acceptées. Il n’y a plus de barrages ni de péages sur les tronçons…Si l’argent qu’on payait avant, reste avec le chauffeur, il y a beaucoup d’avantages. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

1 COMMENTAIRE

  1. s’il n’y a plus de barrages alors comment peut on contrôler le mouvement migratoire de la population et leur biens ? qui transporte quoi et comment ? ça ce qu’on appelle berner la population .

Comments are closed.