Une centaine d’orphelins a bénéficié, ce mardi 17 mars, d’une consultation gratuite sous l’initiative de l’association d’artistes Septième continent.

Réalisé à la clinique First Aid Action Guinée (FAAG), cette initiative qui débute par une centaine d’enfants venant de différents orphelinats de Conakry, va se poursuivre chaque semaine par la consultation des pensionnaires d’autres orphelinats.

D’après Moussa Mbaye qui porte le projet, cette activité est mise en œuvre par une association qui est composée d’artistes engagés de la Guinée et de la sous-région. Pour cet artiste du groupe de musique urbaine Degg J force 3, c’est une manière de lier « l’acte à la parole. »

« Au lieu de critiquer, de dire qu’il n’y a rien qui fonctionne, que l’Etat ne fait rien. Nous en tant qu’artistes, en tant que jeunes guinéens qu’est-ce qu’on peut apporter pour changer un peu les choses ? » a-t-il lancé avant de rappeler le contexte.

« Aujourd’hui, on reçoit les sept orphelinats de Conakry dans cette enseigne, parce que chaque année, on fait l’arbre de Noël ; un projet qui vise à donner un peu de sourire aux orphelins, aux plus démunis, ou en père Noël, on fait des cadeaux. Et en discutant avec les encadreurs des différents orphelinats, ils nous ont fait comprendre qu’ils ont beaucoup de problèmes sanitaires… depuis un certain temps, on était en train de réfléchir pour trouver des solutions, pour pouvoir accompagner les enfants. Il faut aller vers les orphelinats, chacun peut un peu (…) Dans tout Conakry, il y a sept orphelinats, ça va jusqu’à Coyah. Chaque fois qu’on fait une activité, on essaye d’avoir tout le monde. Pour cette première activité, on a 100 enfants qu’on reçoit, donc 15 par orphelinat », a-t-il expliqué.

Cette activité réjouit à plus d’un titre, Guilavogui Lamine, président fondateur de l’ONG Association d’aide aux enfants déshérités. « Ce n’est pas la première fois qu’ils assistent les enfants qui sont sous notre contrôle. Ils nous avaient déjà invités à Sheraton à l’arbre de Noel, ou ils ont bien fait manger les enfants. L’un de nos besoins prioritaires, c’est la santé. Aujourd’hui, ils ont réfléchi, au lieu de donner à manger, c’est de venir en aide aux enfants en leur donnant un peu de soins. J’espère que cela va être continuel. Parce que nous n’avons pas encore de parrain, qui nous aide dans ce sens » a-t-il lancé, avant d’inviter tout le monde à emboîter le pas à Moussa Mbaye.

Quant à Mme Mercié, représentante de l’orphelinat « Akounama tata la maison du bonheur », elle a expliqué que ce combat est un combat de tous les jours : « Ça fait plaisir, parce que c’est vraiment compliqué.  On a tous les jours des difficultés au niveau de la santé des enfants. Ça fait plaisir de voir qu’il y a des gens qui donnent un peu de leur popularité, de leurs moyens pour aider les enfants. »

Le docteur Keita Amadou, médecin, a rappelé que « nous avons décidé de façon humanitaire de leur apporter des consultations gratuites. Des check-up et éventuellement des ordonnances à ceux qui en auront besoin. Les enfants que j’ai reçus en grande majorité, personne n’a quelque chose de sérieux. Ils ont de très bonnes températures, ils ont une bonne condition physique. Mais puisque nous sommes une zone endémique de paludisme, j’ai décidé de faire systématiquement des tests de paludisme rapide chez tous les enfants, après on va devoir les déparasiter systématiquement et éventuellement prescrire des stimulants d’appétit ou de la vitaminothérapie chez les enfants qui en auront besoin».

A rappeler que cette initiative a été possible grâce à la vente des tickets d’une soirée organisée par Moussa Mbaye. De par ce fait, Moussa Mbaye a remercié tous ces partenaires et toutes personnes qui ont rendu ce projet possible.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com