Mohamed Ibn Chambas représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, a rencontré les membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), ce lundi 27 janvier 2020. La rencontre a eu lieu au siège de la PECUD à Kipé dans la commune de Ratoma où est logé le FNDC.

« Je leur ai transmis les préoccupations des Nations unies sur les violations, les tueries, les violations des droits, la destruction des biens publics et privés en cours en République de Guinée. J’ai partagé avec eux les efforts du secrétaire général des nations unies pour le retour au calme, la paix et la sécurité en République de Guinée « , a fait savoir M. Chambas, après leur rencontre.

« J’ai par ailleurs fait observer qu’au regard de la situation de notre sous-région notamment dans la Mano River où la paix est encore fragile, on ne peut pas se permettre une crise en République de Guinée. J’ai rappelé que nous avons 5 autres élections majeures dans la sous-région. Sans parler des terroristes qui veulent avoir un accès à la mer. J’ai invité le FNDC à s’abstenir de tout acte de violence dans leurs activités », a-t-il renchéri.

Avant d’indiquer : « Les Guinéens doivent chercher rapidement les voies et moyens de sortie de cette crise et de se concentrer sur la recherche de consensus vers le développement, le renforcement de la démocratie, de l’état de droit et le bien-être de tous. Les Nations Unies et la Communauté internationale réaffirment toute leur disponibilité à accompagner la République de Guinée dans cette voie. »

De son côté, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) à travers son coordinateur national a remis un courrier à Ibn Chambas pour le secrétaire général de l’ONU.  « Nous avons remis en main propre un courrier à l’adresse du secrétaire général, nous nous excusons bien sûr, parce que ce n’est pas la voie normale ; mais c’est pour dire combien de fois le peuple guinéen est soucieux aujourd’hui de la dictature qui est en train de s’installer et les conséquences possibles pour cette situation pour notre pays et la sous-région « , a-t-il dit tout en précisant que ce courrier sera accompagné des vidéos de déclaration à la violence.

« Nous avons remercié l’ONU et la communauté internationale pour sa mobilisation en faveur de notre pays et nous les avons interpellés à remonter un plus dans la diplomatie pour envisager désormais des sanctions contre ceux qui veulent mettre en péril la sécurité et la stabilité en Guinée et dans la sous-région », a-t-il fait savoir.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199