Lors de l’Assemblée générale du RPG de ce samedi, Ibrahima Keira, membre du bureau politique du parti est revenu sur l’interpellation de Ousmane Gaoual. «Au tribunal de Dixinn, le juge avait convoqué tous les intéressés commençant par le parti, les trois plaignants, et l’individu qui était visé par les deux plaintes conjointes pour les écouter et discuter sur le fond du dossier. Comme nous sommes dans un Etat de droit, il a été demandé par la défense de donner du temps pour mieux défendre leur client. Et le tribunal, librement, avait accepté de suspendre la séance pour la renvoyer à la date du 10 Août prochain. Date à laquelle, l’audience sera ouverte pour amorcer le jugement», explique M. Ibrahima Keira.

Et d’ajouter : «comme la procédure le veut, l’honorable contre lequel pesait les charges a été inculpé par le juge. Cela a été fait devant ses avocats et, le tribunal avait décidé de le  leur remettre pour revenir le 10 Août afin que la séance puisse se tenir dans la sérénité, le calme et que le droit soit dit.»

M. Keïra estime par ailleurs que «tous les Guinéens doivent être traités sur le même pied».

Lors de son intervention, M. Bantama Sow, une des personnes dont la famille a été menacée par Ousmane Gaoual et membre du bureau politique du Rpg arc-en-ciel a aussi indiqué que  «personne ne doit se sentir supérieure aux autres».

«Nous devons tous militer en faveur de l’unité nationale. Parce que sans elle, on ne peut parler du développement. Si vous voyez que nous sortons librement chez nous pour nous rendre à notre lieu de service ou au marché, c’est qu’il y a la paix. Alors personne ne doit combattre l’autre parce qu’il ne milite pas dans le même parti que lui ou nous ne devons pas nous haïr parce qu’on ne vient pas de la même région. Chacun doit être libre de son choix politique. Le peul est chez lui en Guinée ainsi que les autres ethnies. Donc nous devons nous unir pour faire de la Guinée une maison forte», a conseillé Bantama Sow.

  Ismaël Sylla Pour Guinee7.com