Face aux militants et sympathisants de son parti ce samedi 4 janvier, le leader de l’UFR (Union des Forces Républicaines), a une fois de plus, réitéré la volonté de son parti d’empêcher la tenue des élections législatives du 16 février 2020. Tout en dénonçant le président de la CENI.

Selon Sidya Touré, “il y a quelqu’un à la CENI qui se dit président, mais en réalité la CENI qui travaille pour Alpha Condé pour un fichier et préparer l’élection, se trouve à la villa 33. Ils rédigent tout là-bas et on vient donner au président de la CENI ; lui, il vient faire l’annonce et après, il s’assoit. Les commissaires qui sont là-bas (CENI), il n’y a plus aucune plénière, ils ne se réunissent pour faire rien du tout”. 

“Le fichier électoral tel qu’il est, ajoute-t-il, il n’est non seulement pas propre et puis c’est un fichier dangereux. Si nous l’acceptons comme ça, ça veut dire qu’on accepte un fichier pour aller à la présidentielle, donc on n’acceptera pas ça… Que ça soit les élections législatives ou le référendum, il n’y aura pas d’autres élections en Guinée en 2020, si ce n’est la présidentielle pour l’alternance”. 

Pour terminer l’ex-haut représentant du chef de l’État fait savoir que “si Alpha Condé comptait faire l’alternance, il allait s’occuper de l’élection présidentielle, parce que si un nouveau président vient en 2020, il fera les législatives, parce que c’est un pouvoir présidentiel…”

Mohamed Soumah pour Guinee7.com