Accusée sur Facebook d’être l’actrice d’une photo indécente, la présidente de la Guinée audacieuse, Domani Doré, s’est exprimée sur le sujet chez nos confrères de la radio Espace Fm ce mercredi. Elle a tout d’abord affirmé : « Quand vous dites votre photo, je vous dis tout de suite que ça ne peut pas être ma photo, parce que même ma fille qui s’amuse à faire des montages photos sur des applications sur Google Play réussirait à faire mieux que ce qui est en train de circuler. »

Avant de clarifier : « On a utilisé mon nom, quand tu dis Domani Doré sur une image de ce type, tu dois répondre de ça. J’ai des images ou ouvertement, ces personnes écrivent Domani Doré ex ministre des sports prise en flagrant délit d’adultère dans un hôtel. Je ne l’invente pas, je les ai. Il y a d’autres qui ont eu la décence de dire un ex ministre des sports, et nous savons tous que pour le moment à part la dame qui a eu le privilège d’être ministre de la jeunesse et des sports, je suis la seule qui ai été ici ministre des sports. »

Ensuite, elle conseille : « Les réseaux sociaux doivent être encadrés dans notre pays. La Guinée audacieuse se prépare efficacement à cela. Pour les quelques rares pour le moment qui ont réussi à s’amuser avec cette image sur le net, et bien entendu pour la plupart à visage découvert, je sais qu’ils savent ce qui les attend ; puisque je décide de porter plainte et même contre X, et ceux qui ont quand même affiché leurs identités ; ce n’est même pas quelque chose à débattre. S’agissant de ternir mon image, il en faut plus pour ternir mon image, c’est Domani Doré, on ne parle pas d’une autre personne, je reste droite dans mes bottes. »

le profil de ceux qui partagent la photo, vous voyez tel UFDG, tel UFDG, c’est dommage, parce que j’ai beaucoup de respect pour l’UFDG

« Partout où vous avez pu voir ça sur le net, quand vous allez voir c’est qui le profil de ceux qui partagent la photo, vous voyez tel UFDG, tel UFDG, c’est dommage, parce que j’ai beaucoup de respect pour l’UFDG, parce que c’est un parti qui draine aujourd’hui des millions de militants et ça devait être une force de proposition. Je veux dire quelques militants incontrôlés, sympathisants même de l’UFDG, qui s’amusent à distraire des gens à des moments si importants. Maintenant le plus important pour moi, c’est les leçons que nous devons tirer de ce genre d’acte. Les femmes et filles que je représente, la femme que je suis, qu’ils comprennent qu’il faudra mieux pour que j’arrête de partager mes opinions. Je répète, on vient en politique avec ce qu’on a, c’est-à-dire nous-mêmes. Si tu es malpoli en famille, tu viens avec en politique ; si tu es un malhonnête ; si tu es un voleur ; si tu es quelqu’un qui n’a aucun égard pour son prochain, tu viendras qu’avec », a soutenu l’ancienne ministre des sports.

Par ailleurs : « Si je prends la parole ce matin, c’est pour vous répondre en vous disant que la déshumanisation de notre société à travers les réseaux sociaux est juste déplorable. Que nous soyons en politique et dans n’importe quel domaine, je défends au sein de la Guinée audacieuse ces valeurs humaines qui reposent sur le minimum que représente le respect mutuel. Tenté, parce que c’est bien tenté de ternir l’image de son prochain sous prétexte qu’il n’est pas d’accord avec votre opinion politique, c’est juste de ne pas savoir ce que c’est que la politique. Et c’est normal, les partis politiques ont perdu cette petite obligation qui leur revient, (…) éduquer leurs militants. »

Enfin, « Je dis souvent aux gens que la meilleure manière de faire changer le monde dans une démocratie, est de porter des idées où elles doivent être garanties par des lois. Quand je vois les gens ne pas comprendre l’intérêt de participer à des élections législatives, à être parlementaires, à soutenir des choses qu’ils pourraient aller en tout cas renforcer à travers des lois, je comprends qu’on a encore beaucoup à faire ».

Une synthèse faite par Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire