Monsieur Eric Agyemang, Directeur Général d’une société fantôme dénommée  XF Petroleum et Engineers Limited s’est permis d’écrire récemment au Directeur général de la Société nationale des Pétroles (SONAP) lui demandant d’honorer ses engagements contractuels dans le cadre de l’importation des produits pétroliers.  De quoi s’agit-il réellement ?

En 2021, comme l’exige la loi en matière de marché public, la SONIP qui devait assurer la charge du monopole d’importation du pétrole à compter du mois de Novembre 2021, avait officiellement lancé un appel d’offres pour la fourniture de produits pétroliers (essence, gasoil, et jet A1) en République de Guinée pour deux ans (2021-2023). Le dépouillement de cette consultation s’est effectué le 5 août 2021 et avait retenu ADDAX ENERGY comme adjudicataire. La validation de cette adjudication qui devait aboutir à la signature du contrat entre SONIP et ADDAX, était en cours à la Présidence de la République, lorsque sont survenus les évènements du 05 septembre 2021.

Mais en l’absence d’un contrat signé ADDAX/SONIP, et pour éviter une rupture d’approvisionnement du pays, pendant cette période charnière, le CNRD avait autorisé la signature d’un avenant prorogeant le contrat alors en vigueur entre ADDAX et les marketers pour une période allant du 1er novembre au 30 avril 2022 (6 mois).

A la création de la SONAP par décret N°171 du 03 décembre 2021, le seul contrat d’importation de produits pétroliers   légalement et officiellement connu assurant l’approvisionnement de la République de Guinée était cet Avenant N°2 du contrat d’importation ADDAX/MARKETERS signé le 18 septembre 2021. La SONAP a accompagné la mise en œuvre de ce contrat jusqu’à son échéance. En février 2022, la SONAP, dans le cadre de son monopole d’importation, a lancé un appel d’offres pour l’approvisionnement du pays en produits pétroliers pour la période allant de Mai 2022 à Avril 2024. La société SAHARA a été adjudicataire de ce marché dont l’exécution effective a commencé en ce mois de mai 2022.

Mais grande fut alors la surprise du Directeur général de la SONAP, Amadou Doumbouya, lorsqu’il a reçu du Directeur général de cette société fantôme (sans siège) un courrier daté du 10 mai 2022, avec pour objet ‘’Contrat d’importation XF Petroleum/SONAP’’. Un soi-disant contrat qui aurait été signé sans appel d’offres le 5 Novembre 2021 avec la SONIP. Or, à cette date, toutes les sociétés publiques et régies étaient sous le contrôle direct du CNRD. Aucun directeur d’une entité publique n’avait le pouvoir de signer, sans autorisation expresse du CNRD, un engagement d’une telle envergure au nom de l’Etat. A rappeler que la SONAP n’est pas un simple changement de dénomination de la SONIP d’alors, elle est une nouvelle société publique avec ses attributions et sa personnalité juridique propres. Pour la diriger, le colonel-président Mamadi Doumbouya a porté son choix sur un jeune cadre compétent, patriote et qui est totalement dans l’esprit du CNRD : Amadou Doumbouya.

Ce qui est paradoxale et incongru dans cette situation, pourquoi l’ancien DG du SONIP Famoro KOUROUMA peut se permettre de signer un contrat aussi important avec cette société fantôme, alors que tout était gelé par les nouvelles autorités( le CNRD), il est à rappeler que cette société XF Petroleum et Engineers Limited n’a pas de siège sur le territoire Guinéen, la seule référence de cette société est l’ambassade d’un pays frère de la Guinée.

Affaire à suivre