Le contenu d’un appartement a été ravagé par un incendie dans la nuit du lundi au mardi au quartier Kissosso-Burkina en haute banlieue de Conakry.

D’après M. Mamady Condé, l’occupant des lieux, «il n y a pas eu de blessés. Pas de perte en vies humaines. Mais, même une aiguille n’est pas sortie».

Jacques Traoré, concessionaire, est revenu sur les circonstances du drame. « C’est à partir de 2h, que nous avons entendu les cris. Je suis sorti et j’ai vu que l’intensité du courant était énorme. J’ai tapé les portes pour que les voisins puissent entrer. On a commencé par jeter du sable, on n’a vu que ce n’était pas la solution, on a utilisé de l’eau, on a vu que c’était pas la solution non plus», a-t-il expliqué.

Avant d’informer que le feu a été maîtrisé grâce à l’intervention des sapeurs pompiers d’une société privée: «C’est grâce à l’appui de M. Camara qui a appelé les sapeurs pompiers de la société Topaz. Ceux-ci sont venus avec un premier camion, mais qui n’a pas suffit. Ils ont appelé un autre camion et une citerne de 40 mille litres. Le processus d’extinction à duré de 2h jusqu’à 6h du matin.»

Le concessionaire s’est plaint de l’inefficacité de EDG. «Depuis avant hier, on a appelé EDG, pour leur dire qu’on a une panne. Ils nous ont dit qu’ils arrivent. Jusqu’ici nous ne les avons pas vus. Tandis que le fil qui est coupé, si ça reste comme ça et qu’ils relancent le courant ça peut créer d’autres dégâts. Donc, il faut qu’ils viennent prendre leurs dispositions».

Selon un témoignage, avant l’incendie, la tension du courant était instable.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com