Il ne se passe un mois à Conakry sans qu’on assiste à un incendie lié à l’électricité. Parfois des bâtiments entiers sont calcinés, et pire, des occupants avec. Que faire pour sortir de ce drame qui, de plus en plus devient récurrent en Guinée. Voici l’avis de M. Keïta Abdourahamane, ingénieur électrotechnicien.

Pour assurer la sécurité des personnes et des biens contre les incendies électriques, il importe que les installations électriques existantes, quel que soit leur âge respectent des exigences techniques minimales.

Il est donc nécessaire et indispensable pour chaque maillon du système, dans le souci de préserver la vie et les biens de la population de réfléchir sur certaines mesures.

  • L’Etat

Il est le garant de la vie et la préservation des biens de la population, doit faire ce qui est utile donc prendre des dispositions suivantes :

  • Adoption des normes qui définissent les règles applicables par tous les professionnels de l’électricité lors des installations. Elles auront pour but :
  • de protéger la santé et la vie des personnes ainsi que leurs biens ;
  • de déterminer le niveau de sécurité et de qualité à respecter ;
  • de délimiter la qualité des produits et services ;
  • d’encadrer la qualité des mises en œuvre et des installations.
  • Identifications de tous les installateurs qualifiés et leur inscription dans un registre afin de procéder à leur habilitation en tenant compte bien sûr de leurs qualifications et compétences techniques.
  • Mise en place d’un organe chargé de la vérification de la conformité des installations aux normes préétablies et de la délivrance d’une attestation à cet effet.
  • Interdiction formelle sous peine de poursuite judiciaire ou d’emprisonnement de toute autre personne non habilitée dans les installations.
  • Faire respecter scrupuleusement les prescriptions des normes.
  • Ce que l’EDG doit faire :
  • Sensibiliser la population sur la nécessité de faire faire les installations par les professionnels qualifiés, identifiés et habilités ;
  • Faire engager l’installateur sur la sécurité de l’installation qu’il a réalisée avant sa mise sous tension ;
  • Exiger éventuellement des clients désirant un abonnement, une Attestation de conformité AC délivrée par l’organe en charge du contrôle de conformité des installations aux normes ;
  • Recommander des professionnels se trouvant sur une liste préétablie par ses services aux clients pour toute intervention dans les ménages
  • Contribuer à la formation des installateurs, histoire d’améliorer leur performance, car ils jouent un rôle déterminant pour la stabilité du réseau public.
  • Les installateurs, compte tenu de leur responsabilité dans la sécurité des installations qu’ils réalisent, doivent : 
  • Avoir la qualification requise ;
  • Faire des installations conformes aux normes et principes en vigueur
  • S’engager sur la sécurité des installations qu’ils réalisent devant l’organe en charge de la distribution de l’électricité et assumer toutes les responsabilités y afférentes ;
  • Se déclarer devant les services compétents dans le but d’avoir une habilitation qui valorise leurs travaux.
  • Faire des installations avec des matériels recommandés.
  • Des utilisateurs, compte tenu du risque qu’ils courent doivent : 
  • Faire faire des installations par des professionnels recommandés ;
  • Faire le contrôle régulier des installations, sachant qu’une installation vieille de plus de dix ans constitue un danger potentiel ;
  • Eviter les surcharges, c’est-à-dire de brancher assez de récepteurs à la fois qui provoqueraient un appel de courant très intense entraînant l’échauffement anormal des conducteurs et leur explosion ;
  • Eviter de brancher des appareils défectueux, qui créent des court-circuits
  • Toujours faire recours à un professionnels en cas de problème.
  • Enfin des vendeurs de matériels électriques, pour valoriser leurs produits doivent : 
  • Mettre à la disposition de la population des matériels conformes aux normes
  • Eviter l’importation des matériels non recommandés
  • Contribuer pour la sensibilisation de la population sur la nécessité de faire des installations avec des matériels adéquats.
  • Ainsi pour l’ensemble, se rappeler toujours que le prix compétitif est au détriment de la bonne qualité.

KEITA Abdourahamane, Ingénieur Électrotechnicien; Président de l’ONG « Action pour la Sécurité Electrique, la Préservation de l’Environnement et l’Education Civique » (ASPEC)