Le président de la République, Alpha Condé, a officiellement inauguré ce mercredi 29 janvier, le siège social de l’Agence d’inclusion économique et sociale au quartier Camayenne à Conakry.

En présence de plusieurs membres du gouvernement dont le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana et des diplomates, le président qui a visité les locaux et les installations stratégiques de ladite agence s’est dit très fier de la direction de l’ANIES : ‘‘Parce qu’en moins d’un an, nous avons fait des réalisations et pour tout, nous avons pu mobiliser 200 millions de dollars ; grâce à l’accompagnement de nos partenaires…’’ 

Avant de rappeler par ailleurs que ‘‘nous avons constaté aussi qu’il y a beaucoup de pauvreté en Guinée. 60% de Guinéens vivent dans la pauvreté. Et dans les villages, c’est 65% ; 25 à 30% d’extrême pauvreté particulièrement parmi les jeunes. Ce qui nous a amené à créer l’ANIES’’.

‘‘Il est extrêmement important que le peuple de Guinée dans son ensemble puisse bénéficier de revenus générés par le développement’’, a-t ’il enfin souligné.

Prenant la parole, la directrice générale de l’ANIES, Mme Sanaba Kaba, a signifié que malgré des avancées réalisées depuis l’avènement de la troisième république comme ‘‘la relance du secteur minier, la stabilisation des indicateurs macroéconomiques ; le PIB est passé d’un à deux chiffres. Ces effets économiques restent peu perceptibles sur la réduction de la pauvreté’’.

Reconnaissant que ‘‘le chemin qui reste à parcourir est très long’’, elle s’est engagée auprès du président à ne ménager ‘‘aucun effort pour faire de votre rêve de redistribution des fruits de la prospérité, une réalité’’.

Après avoir mis officiellement le bâtiment à la disposition de l’équipe de gestion de l’ANIES, le président Condé a lancé pour la commune de Kaloum, la phase d’identification des ménages touchés par ‘‘l’extrême pauvreté’’. Pour cet exercice, il a rencontré deux familles domiciliées dans des quartiers de Boulbinet et Coronthie, auxquelles il a promis de sortir de cette pauvreté.

Pour Fatoumata Doumbouya, ‘‘c’est un plaisir pour moi de rencontrer le président de la République. J’ai pu lui dire toutes mes inquiétudes. Le président nous a donc promis de nous aider, surtout nous qui sommes dans l’extrême pauvreté. Nous le remercions pour cette action’’, s’est réjouie cette marchande qui a, à sa charge, six enfants.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités