La troisième session plénière de l’année 2019 de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) s’est ouverte ce vendredi 6 septembre 2019 à Conakry. La cérémonie a été présidée par le président de ladite institution, Dr Alia Diaby.

Dans son discours d’ouverture, Dr Alia Diaby a regretté que : ” le trimestre qui s’achève au mois de septembre, correspond au 10ème anniversaire des événements douloureux du 28 septembre 2009. Cet anniversaire qui n’est pas à fêter mais à regretter l’est d’autant plus que le procès tant attendu tarde à se tenir.”

C’est pourquoi poursuit-il, “nous en appelons aux autorités compétentes à la tenue dans les meilleurs délais de ce procès “.

Le discours du président Alpha Condé du 4 septembre dernier, n’est pas passé inaperçu des yeux du président de l’INIDH. Pour lui, ce discours “porte à croire qu’on s’achemine vers la réforme des institutions”. C’est pourquoi, ‘‘notre société devra mettre en priorité la justice et les droits de l’homme qui sont, à notre avis, les impératifs de la respiration démocratique des temps modernes dont l’universalisme n’efface pas les particularismes “, a précisé Dr Alia Diaby.

Durant cette plénière, les commissaires de l’institution effectueront des travaux en commissions, sur plusieurs sujets parmi lesquels, la préparation d’un document portant contributions de l’INIDH au dialogue national.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire