C’est dans les locaux du palais du peuple que la Coalition des jeunes femmes cadres de Guinée pour la paix (CJFC-GP), réunie autour de sa présidente,  Nansira Keita, a fait, ce dimanche 15 juillet, une déclaration dans laquelle elles ont invité le syndicat, la société civile et le gouvernement à privilégier le dialogue, pour assurer la paix dans le pays.

Lue en français et dans plusieurs langues du terroir, notamment le soussou, le poular et le malinké, cette déclaration dépeint l’actuelle situation sociopolitique qui découlant de la hausse du prix du carburant à la pompe et qui commence à prendre une autre tournure.

Ces femmes s’adressant aux acteurs de la vie de la nation guinéenne déclarent que « la situation que nous vivons aujourd’hui dans notre pays, due à l’augmentation du prix du carburant à la pompe, nous interpelle tous. Notre pays risque à nouveau de se plonger dans une crise qui risque de provoquer des violences, des violences qui pourraient causer des morts, des dégâts matériels énormes ».

« Nous, femmes de Guinée, sommes inquiètes et angoissées, puisque nous n’avons pas encore ôté nos tenues de veuvage, de nos maris décédés lors des grèves précédentes. Endeuillées par la disparition tragique et cruelle de nos enfants arrachés à notre affection, devons-nous attendre encore d’autres tragédies ? Non ! Disons non, non et non ! » martèlent-elles.

Respectant par ailleurs la légitimité de la revendication syndicale et celle de la société civile, elles ont dit également : « Nous lançons un appel à leur endroit pour privilégier le dialogue en lieu et place d’une quelconque grève. L’augmentation du prix du carburant à la pompe ne doit pas nous diviser, car la  priorité de tout Guinéen est de prévenir l’avalanche des maladies hydriques dans notre capitale, où dans tous les coins et recoins de la ville poussent les montagnes d’ordures ».

Enfin, elles lancent un appel : « Gouvernement, syndicats, patronat et la société civile, les femmes de Guinée, conscientes des efforts fournis de part et d’autre,  vous interpellent face à cette nouvelle crise qui pointe à l’horizon. La CJFC-GP,  vous demande de mettre la Guinée en avant,  pour que les germes de paix et de la cohésion plantés par nos grands-parents habitent toutes et tous. Les femmes de Guinée, par ma voix, vous appellent et vous invitent donc à la paix, à l’unité nationale et à la cohésion sociale, afin de donner la chance à nos enfants de bénéficier de nos sacrifices et de nos labeurs dans un élan patriotique ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités