Accusé par Abdoulaye Sow de l’USTG de défendre l’opérationnalisation de l’INAMO et de la Caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat (CNPSAE), par appât du gain, le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), Amadou Diallo a été amené par les journalistes, ce lundi, à s’exprimer après un point de presse qu’il a animé à la bourse du travail à Conakry.

« Loin s’en faut! Dans les deux structures, les deux conseils d’administration sont composés de dix syndicalistes de chaque côté et dix représentants du gouvernement. Au niveau du syndicat, c’est les centrales les plus représentatives qui étaient là. 4 de l’USTG et 6 de la CNTG. Donc quand on vous dit que la CNTG a pris en otage les deux institutions d’assistance sociale, ce n’est que de fausses allégations », a déclaré le syndicaliste.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com