Le gouvernement guinéen, à travers le ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, général Bouréma Condé, interdit les feux d’artifice et l’usage de toute forme de pétards pendant les fêtes de fin d’année, sur l’ensemble du territoire national. Cette décision fait couler encre et salive dans le Nabaya. Dans l’après-midi de ce mercredi 23 décembre 2020, le correspondant de Guinee7.com basé à Kankan est allé à la rencontre du maire de Kankan, Mory Kolofon Diakité.

L’usage des feux d’artifice et des pétards pendant les fêtes de fin d’année est devenu de nos jours une coutume pour la population, mais en cette fin d’année 2020, ils sont interdits, ainsi en a décidé le général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Le maire de la commune urbaine de Kankan, Mory Kolofon Diakité, revient sur cette décision du ministre. «  Nous avons pris des décisions, ici à Kankan, en informant tous les chefs de quartiers d’informer tous les chefs de secteurs, les responsables des jeunes des quartiers. On les a instruit d’informer tous les chefs de familles à travers les lieux de rencontres (les mosquées ou les cérémonies de mariages) ; de prendre toutes les dispositions, pour ne pas que leurs enfants tirent des pétards, qui vont troubler l’ordre public. C’est formellement interdit par le ministre. Alors, nous informons tous les chefs de familles, les enfants et les jeunes, que les feux d’artifice et les pétards sont formellement interdits dans les 27 quartiers de Kankan », a-t-il expliqué.   

Pour terminer, le premier responsable de la commune urbaine, rassure que « tout contrevenant qui sera arrêté en train de faire le contraire de ces décisions, sera arrêté et traduit devant les juridictions compétentes de la République. Donc, chaque chef de quartier doit veiller à ce que cela ne soit pas réalisé dans son quartier ; chaque périmètre de la ville est contrôlé et nous avons des représentants dans tous les quartiers de la commune. Donc, toute personne qui sera arrêtée, sera présentée devant le parquet », a-t-il laissé entendre.

Il faut ajouter que malgré cette interdiction du ministre Bouréma Condé et du maire de Kankan, les feux d’artifice se vendent un peu partout sur le marché, au vu et au su des autorités.

Moussa Konaté pour Guinee7.com