Le procès des présumés assassins de M’mah Sylla, s’est poursuivi, ce mardi 8 novembre 2022, au tribunal de première instance de Mafanco. Après Patrice Lamah, la semaine dernière, c’est Daniel Lamah, un des accusés qui était à la barre.

C’est ce médecin qui a fait la première intervention chirurgicale sur M’mah Sylla. Il a expliqué comment il a été appelé pour s’occuper de la patiente à la clinique. « Quand ils ont un malade, ils m’appellent, je viens avec mes deux boîtes pour faire la chirurgie », a-t-il déclaré au tribunal tout en précisant qu’il loge à Dubreka.

Selon lui, quand il a vu M’mah Sylla, son état était inquiétant et elle avait besoin d’une intervention urgente.

Il a déclaré aussi qu’avant l’intervention, il ne savait pas que M’mah Sylla, a subi un avortement. « C’est Patrice, qui m’a informé qu’elle a fait un avortement, je ne savais pas », a-t-il dit.

« C’est en 2014 que j’ai commencé à faire la chirurgie », a déclaré Daniel Lamah qui ne se souvient pas de la date de sa prestation de serment après son stage de synthèse entre 2013 et 2014.

Selon lui, la clinique qui se trouve à Enta dans la commune de Matoto, où M’mah Sylla, a subi la première intervention n’a pas de stérilisateur. C’est lui, qui venait avec son stérilisateur à chaque fois qu’on l’appelait.

« La perforation des intestins a eu lieu après l’intervention chirurgicale », a-t-il relevé au tribunal. Il a affirmé aussi que des infections ont lieu après l’intervention.

« J’ai signé l’engagement dans le sens de sauver la vie de M’mah Sylla », a-t-il déclaré tout en précisant qu’il n’a pas lu avant de signer. Et d’après lui, c’est Dr Cissé qui a rédigé la lettre d’engagement parce qu’en ce moment lui, il ne pouvait pas tenir le stylo et son esprit n’était pas là-bas. « Le contenu en médecine, m’engage », a-t-il tout de même reconnu plus loin.

Après les questions des différents parties, le juge a appelé le troisième prévenu, Dr Sébory Cissé, à la barre.

« Elle (M’mah Sylla) était porteuse d’une plaie ouverte dont les intestins pourris étaient dehors. C’est à l’aide d’un pagne qu’ils les ont attachés pour l’envoyer à notre clinique », a dit Dr Sébory Cissé.

« Quand ils sont arrivés à ma clinique, j’ai demandé à Patrice et Daniel, M’mah Sylla, souffre de quoi ? Ils ont donné des explications dans mon bureau », a expliqué Dr Cissé.

De là, il serait parti trouver M’mah Sylla en réanimation. Dr Cissé, rapporte au tribunal que M’mah Sylla, quand elle a commencé à parler qu’elle a affirmé qu’elle a été violée deux fois par Patrice. C’est au deuxième acte qu’elle est tombée enceinte.

Furieux, Dr Cissé s’est retourné au bureau trouver Patrice et Daniel. « Vous m’avez menti, vous deux vous l’avez violée, vous l’avez enceintée, vous l’avez fait avorter. Ils se sont mis à terre en me demandant pardon. J’ai dit non dès le matin je vais porter plainte et vous allez répondre », a-t-il raconté.

Après cette déposition, le juge a posé quelques questions de précision au prévenu à la barre.  Une seule avocate de la partie civile a eu le temps de poser quelques questions et le juge a renvoyé l’audience au 22 novembre prochain pour la suite des débats.

Bhoye Barry pour guinee7.com