Joint ce mardi 02 juin par notre rédaction, celui qui est désormais ex secrétaire général de la jeunesse de l’Union des Forces Républicaines (UFR), le parti de Sidya Touré, nous a expliqué les raisons pour lesquelles il a quitté le navire. Les attaques sont allées dans tous les sens.

A la question de savoir s’il a réellement quitté le navire, Badra Koné a répondu par l’affirmatif. « Quand ça ne va pas, je pense qu’il faut prendre ses responsabilités. Tu prends ton destin en main et tu t’assumes. C’est ce que je suis en train de faire. J’ai quitté ! Les gens sont en train de faire croire que je vais à la mouvance, je les prépare déjà l’esprit pour leur dire que je ne vais pas à la mouvance. Ce n’est mon calcul. Ce n’est pas ce que je vois comme perspective d’avenir. Ce que je suis en train de voir serait contraire à ça. Mais que Dieu guide nos pas, on verra dans un futur proche, ce qui va être la proposition de Badra pour les jeunes ou le peuple de Guinée » a-t-il déclaré.

Pour revenir sur les raisons de son départ, Koné laisse entendre ceci. « Il faut dire que dans une association, quand vous vous êtes mis ensemble pour un objectif global, vous ne devrez pas être comme des adversaires. Vous devez être des personnes qui se battent ensemble pour voir l’idéal aboutir » a-t-il fait remarquer.

En poursuivant, il révèle avoir été victime d’opposition au sein du parti UFR. « Je suis depuis un certain temps victime, je ne dirais pas de critiques ; mais d’attaques de la part du responsable de la communication de l’UFR, Ahmed Tidiane Sylla et le secrétaire exécutif, Saikou Yaya Barry, pour des raisons que moi-même j’ignore. Depuis ma sortie de prison, je pense que ces deux personnes n’ont pas été de ceux qui sont venus me soutenir en prison. Donc quand je suis sorti, ils (Ahmed Tidiane Sylla et SaÏkou Yaya, ndlr) se reprochaient de cela. Et il y avait peut-être plus ou moins une tension entre nous. Mais mieux, ils ont considéré le silence que j’ai observé comme un départ en direction de la mouvance ; que j’ai pris de l’argent. Saikou Yaya, depuis 20 ans en politique, ce qui est arrivé à ma famille et à moi n’est jamais arrivé chez lui. Ce qui m’est arrivé n’est jamais arrivé chez Ahmed Tidiane. Ils ne savent pas que ma famille et moi, avions été victimes de plusieurs choses pour cette histoire politique. Moi-même je suis allé taper 44 jours en prison. C’est une chose connue de tout le monde. Maintenant ces gens qui doivent ensemble avec moi faire de Sidya président de la république, s’ils s’opposent à ma personne, je ne suis pas contre. Mais aller aussi me vilipender, faire croire des choses qui sont fausses, je ne suis pas d’accord avec ça. »

Avant de dire enfin qu’il avait remonté l’information au numéro 1 de l’UFR. « J’ai interpellé le président Sidya là-dessus. Il a promis de finir avec ; mais ça n’a pas été fait. J’ai interpellé le bureau exécutif dans une des réunions présidée par l’honorable Goyo Zoumanigui, ça n’a pas été fait. Les mêmes personnes continuent les mêmes pratiques. Saikou Yaya est parti dans une réunion dire que je suis une taupe. Donc je ne comprends pas tout ça. Ce n’est pas digne des personnes s’engageant pour le même objectif. » a-t-il regretté.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités