Dans un entretien accordé à notre reporter, Jean-Marc Telliano, président du Rassemblement  pour le développement intégré  de la Guinée(RDIG) affiche sa détermination à se battre aux côtés de l’opposition républicaine, jusqu’à ce que le pays parvienne à une alternance en 2015, à la faveur de l’élection présidentielle.

Disons que le capitaine Dadis que vous avez côtoyé à un moment donné, a démissionné de l’armée. Le retour de ce monsieur au pays et même son entrée probable en  politique défraie la chronique. Comment entrevoyez-vous cela ?

 Jean-Marc Telliano: Vous savez je ne peux pas décider à la place de Dadis. Dadis est un ami d’enfance, c’est un frère donc s’il a pris cette décision je ne pourrais que l’encourager et le féliciter. Parce que c’est lui qui  a pris cette décision. C’est un homme mûr je ne peux pas juger en son lieu et place. Qu’il vienne dans la politique ou qu’il ait démissionné pour quelque raison que ce soit, très franchement je ne peux pas faire trop de commentaires autour de ça, mais s’il pense que la décision qu’il a prise c’est une bonne décision, je ne pourrais que l’encourager.

 La Guinée forestière serait une des régions qui sera âprement discutée par les partis politiques voire les futurs candidats à la présidentielle. Est-ce que le RDIG peut aussi se retrouver dans ce schéma là ?

Comme j’aime le dire souvent, c’est le terrain qui commande. Moi je n’ai pas beaucoup de commentaires à donner autour de ça, au premier tour j’ai gagné 53% à Kissidougou, à Guékédou, à Macenta sans l’apport de personne et nous étions tout nouveaux, parce que nous sommes allés aux élections à 2 mois de la création du parti. Mais aujourd’hui nous nous sommes battus sur le terrain et l’avenir aussi, nous nous sommes forgés a avoir d’autres adhésions parce que tout compte fait le parti c’est comme une locomotive et le  voyageur. Vous pouvez commencer avec les uns et terminer avec d’autres. Il peut y avoir des défections et des adhésions, mais ce que je sais, ce que je me félicite, ce sont les militants à  la base qui sont avec moi. Mais l’avenir nous donnera raison parce que les échéances ne sont plus loin et on verra ce que l’avenir va nous réserver.

Le Mouvement des patriotes pour développement (MPD) est un parti qui semble chasser sur vos terres. Qu’en est-il à ce niveau?

Ce sont  des faits d’annonce.  MPD c’est quoi ? Vous savez le tonneau vide fait assez de bruit. Comme je le dis et je le réitère encore c’est le terrain qui va nous commander. S’il y a eu des défections au RDIG peut-être, moi je ne suis pas au courant, parce qu’on m’a dit que mon candidat uninominal  à KOUNDOU a démissionné. Il ne peut pas démissionner aller au RGP et que l’on prenne une décision arbitrairement pour muter son épouse. Mon fédéral de Faranah qui a « démissionné », il est maintenant à Conakry. Il habite chez moi. Mon fédéral de Forécariah qui a démissionné selon les médias, selon Espace, c’est lui qui est assis dans la salle d’attente. D’accord la politique c’est de la propagande mais le terrain est là. Je profite de l’occasion pour vous informer que je viens de suspendre un de mes responsables à Kissidougou. Je vous donnerais une copie de la déclaration de suspension pour insubordination, pour avoir convoqué une assemblée générale élargie aux sections en tenant des propos malveillants à l’encontre du parti. Nous avons pris la décision de le suspendre jusqu’à nouvel ordre. Parce que la première sanction c’est la suspension et ensuite vient la radiation.

                                                          Entretien réalisé par  Alsény Fadiga (L’Indépendant)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire