À travers une cérémonie qui a réuni, ce mercredi, des cadres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des représentants des institutions d’enseignement supérieur et partenaires techniques et financiers, les activités de la 5ème édition des Jeux Universitaires de Guinée (JUG) ont été officiellement lancés.

En lieu et place d’Abdoulaye Yéro Baldé, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, cette cérémonie a été présidée par le ministre Mamy Diaby, son collègue des Télécommunications et de l’Economie numérique.

Après avoir rappelé que « ces Jeux Universitaires de Guinée consistent, pour nous, à la réunion des institutions d’enseignement supérieur autour de l’idéal sportif. Ce sport aujourd’hui, a suscité un élan important de solidarité entre les institutions d’enseignement supérieur publiques et privées », selon Maurice Togba Haba, directeur du sport, des arts et de la culture universitaires, qui a précisé que pour cette 5ème édition, il y aura quatre (4) zones de compétition : Conakry, Boké, Faranah et Mamou.

D’après lui, les 21 universités et instituts d’enseignement supérieur (15 du public et 6 du privé) qui y prendront part, s’affronteront dans leurs zones respectives sous forme de championnat, à l’issue duquel les équipes championnes se qualifieront pour les phases finales. 

De son côté, le ministre Mamy Diaby a d’abord défini le sport comme l’élément qui maintient l’équilibre, non seulement dans l’incertitude des étudiants entre la maîtrise des cours, l’obtention des diplômes et la recherche de l’emploi, mais aussi et surtout dans le raffermissement des relations entre étudiants et enseignants formateurs.

Pour lui, « le plus important, c’est de participer, compétir, s’amuser, s’entrelacer, se donner les mains et montrer une autre façade de la Guinée. Nos jeunes doivent se soucier de leur éducation, du renforcement de leur capacité et être les porte-flambeau de cette Guinée. Notre pays est riche en ressources naturelles, mais les ressources naturelles sans les ressources humaines constituent un scandale. Tout ce que nous bâtissons dans ce pays, tout ce que nous pouvons faire, si nous ne le faisons pas avec les ressources humaines bien formées, nous allons directement au mur ».

Par ailleurs, cette cérémonie a pris fin par le tirage au sort pour constituer des poules des équipes des universités publiques. Les universités privées, quant à elles, doivent d’abord jouer un tour préliminaire pour se qualifier.

Rendez-vous donc le 14 décembre au terrain de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, pour le match d’ouverture qui opposera l’équipe de l’Université Gamal Abel Nasser (tenant du titre) à celle de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici