Ce dimanche soir, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Cellou Dalein Diallo a appelé ce lundi à une journée ville morte dans le grand Conakry. Pour, selon lui, dénoncer le “hold-up électoral” qui a servi à la réélection d’Alpha Condé, le 18 octobre dernier. Suite à nos constats dans la matinée de ce lundi 9 septembre, cet appel de Cellou Dalein est moins suivi en général à Conakry.

Sur la route le Prince (fief de Cellou Dalein) où nous nous sommes rendus, dans la matinée, aucun incident majeur n’a été signalé.  La circulation est fluide mais boutique et magasin sont restés fermés le long de la route, comme depuis les lendemains de la présidentielle. Des pick-ups de la police et de la gendarmerie sont stationnés à chaque petit carrefour.  

Selon des témoins, très tôt le matin, des jeunes ont voulu ériger des barrières sur la route entre Hamdallaye et Bambeto mais les forces de l’ordre sont vite intervenus.  La même chose s’est passée au niveau de Wanindara.

Contacté par notre rédaction, un citoyen qui habite le Km35 nous a déclaré que : « Chez nous ici tout va bien. Le commerce fonctionne, les gens circulent il y a même des embouteillages sur la route. Donc, je vous confirme d’appel pour la ville morte n’est pas suivi à 36. »

Dans les autres endroits de Conakry les activités se déroulent normalement. A Kaloum, le centre administratif, les banques et autres services sont ouverts.  

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199