Le combat mené par les avocats de Foniké Menguè, Ibrahima Diallo et Saikou Yaya Barry, respectivement leaders du front national pour la défense de la constitution (FNDC) et secrétaire général de l’UFR, n’a pas abouti.

Mercredi 31 août, la chambre de contrôle de la cour à laquelle ils s’étaient adressés pour infirmer l’ordonnance de placement en détention de leurs clients s’est alignée sur la décision du juge d’instruction du tribunal de Dixinn.

« On a fait appel contre l’ordonnance de placement en détention de nos clients. Le juge d’instruction qui est en charge du dossier de Dixinn a rendu une ordonnance de refus. On a fait appel contre cette ordonnance. Malheureusement, la chambre de contrôle de la cour d’appel a confirmé la décision du premier juge. Donc, à cette phase là, le juge d’instruction de Dixinn va continuer son travail. Au cours de ces investigations nous aurons la possibilité de déposer une requête pour la remise en liberté en faveur de nos clients », a expliqué, Me Alseny Aissata Diallo.

Ils sont inculpés pour des faits de « troubles à l’ordre public, incendie volontaire, pillages et destruction d’édifices publics et privés » suite à leur appel à manifester du 28 juillet dernier.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com