Les gardes pénitentiaires du pays comptent déclencher un mot d’ordre de grève sur toute l’étendue du territoire national à partir demain mardi 10 février 2020. Selon les informations recueillies par notre rédaction à leur niveau (gardes pénitentiaires), ils réclament l’amélioration de leur condition de vie et de travail.

Selon un agent qui a requis l’anonymat, “depuis 2001 jusqu’en 2010, on a travaillé gratuitement pour l’État et maintenant on veut qu’on nous paye. Donc, on va entamer notre grève pour que notre condition de vie soit améliorée. Ils avaient commencé la formation et elle n’est même pas terminée, ils ont boycotté. Le premier groupe a été formé c’est au niveau du deuxième groupe qu’ils ont boycotté”, a-t-il expliqué.

Contacté par notre rédaction, le chargé de communication du ministère de la Justice, gardes des sceaux, a déclaré qu’un couloir de négociations a été déjà ouvert par le département pour trouver un terrain d’entente.

“Il y a de cela quelques jours on a eu un tête à tête avec les représentants de ses gardes et la commission que le garde des sceaux a bien voulu mettre en place. On a ouvert les négociations depuis pratiquement une semaine. Ils devaient nous revenir suite à nos négociations”, a expliqué, M. Sékou Kéita, chargé de communication du ministère de la justice, garde des sceaux.

Il faut préciser que si cette grève se concrétise, les procès dans les cours et tribunaux du pays seront totalement paralysés. Car c’est les gardes pénitentiaires qui escortent les détenus des maisons centrales jusque dans les salles d’audiences et il assurent aussi la sécurité du procès.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici