Dans le cadre des consultations lancées sur l’ensemble du territoire national, une délégation du Conseil national de la transition (CNT) a échangé, mercredi, avec des agents des forces de sécurité relevant de la commune de Kaloum.

La rencontre s’est déroulée dans les locaux de la commune de Kaloum et a regroupé les différentes composantes des services de sécurité. Ces hommes en uniforme ont été invités à donner leurs avis sur des questions liées à la transition, à travers des questionnaires individuels.

Au sortir de la rencontre, Mory Douno, conseiller national de la transition a fait le compte rendu. « Les forces de sécurité sont aussi un maillon de la société. Donc c’était normal qu’on vienne échanger avec eux, pour recueillir leurs préoccupations aussi, afin de tenir compte dans l’élaboration de la future constitution », a-t-il rappelé.

Avant de poursuivre sur son appréciation de ladite rencontre : « Le constat est satisfaisant, eu égard à la mobilisation massive constatée. Ça témoigne évidemment que ces forces de sécurité ont la volonté véritablement de s’investir, mais aussi de s’impliquer pour qu’ensemble, une réussite puisse avoir lieu. Afin que la constitution d’ailleurs qui est attendue au bout du compte puisse résister à la tentation des hommes, mais aussi du temps. »

Enfin, il a donné la suite des programmes en ce qui concerne la commune de Kaloum. « Les forces de sécurité aujourd’hui, sont une catégorie spéciale que nous avons décidé de regrouper. Mais nous avons déjà mené ces travaux avec d’autres composantes hier. Ce soir dans l’après-midi, nous devons nous rendre dans la zone 2, puisque nous avons divisé Kaloum en 3 zones, où d’autres catégories sociales aussi nous attendent pour les mêmes objectifs », a-t-il précisé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com