Mercredi 31 mars 2021, la première autorité de la commune de Kankan, Mory kolofon Diakité, est monté au créneau pour dénoncer les difficultés liées à l’accès au pain dans la cité de Nabaya.

 «  Lorsque nous avons reçu l’information par rapport à l’augmentation du prix de pain, cela a été une surprise pour moi. Parce qu’aucun consensus n’a été obtenu entre la marie et les boulangers. Alors j’informe toute la population de Kankan que le prix du pain reste et demeure 2000 fg. C’est une denrée de première nécessité et populaire. Nous faisons face à un grand complot, c’est un plan monté de toutes pièces. Ils ont tenté à Siguiri et dans d’autres localités ça n’a pas marché. Donc, celui qui ne peut pas faire le pain à 2000 fg, qu’il aille faire ailleurs et laisser Kankan et celui qu’on verra vendre le pain à 3000 fg sera arrêté et traduit devant les juridictions compétentes pour sabotage, ça c’est très clair », a-t-il menacé.

Aly Badra Traoré

Dans la matinée de ce jeudi, 1er avril 2021, le président préfectoral des boulangers à Kankan, Aly Badra Traoré, a répliqué : « Le maire ne donne pas l’argent à quelqu’un et s’il a dit celui qui ne peut pas vendre le pain à 2000fg qu’il aille ailleurs, il a raison aussi. Donc celui (Boulanger) qui peut vendre le pain à 2000fg peut travailler et celui qui ne peut pas peut aussi abandonner le travail. Ce que je peux dire à la population de Kankan, si elle constate une pénurie de pain à travers la ville c’est que nous ne pouvons pas travailler avec ce prix.»

Moussa Konaté pour Guinee7.com