L’insécurité refait surface dans la commune urbaine de Kankan. Dans la nuit de mercredi 8 au jeudi 9 juillet 2020, aux environs de 22 heures, des hommes armés ont attaqué un propriétaire de pharmacie à son domicile. Ils lui ont tiré deux balles dans les cuisses à l’aide d’une arme de fabrication locale. Cependant, les assaillants n’ont rien emporté et la victime a été admise à l’hôpital du camp Soundjata Keïta. Ce jeudi, 9 juillet 2020, elle a été rencontrée par le correspondant de Guinee7.com basé dans la région. 

Lancine Condé

La victime de cette attaque, Lancine Condé, marié à une femme et père de deux enfants, a frôlé la mort dans la nuit du mercredi au jeudi 9 juillet 2020. Les malfaiteurs lui ont tiré des balles dans les cuisses. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital du camp Soundiata. Il raconte sa mésaventure. « D’abord j’étais en service à l’hôpital du camp Soundiata Keita. À 22h, je me suis rendu dans ma pharmacie pour fermer les portes. Arrivé à la maison, ma grande sœur m’a dit d’aller la chercher au quartier Kankan-koura. Bref, je suis venu déposer ma grande sœur chez son mari. Au retour, j’ai acheté un jus et un pain de 1000 fg dans une boutique à 20m de chez moi. Arrivé chez moi, je voulais juste faire rentrer la moto dans ma chambre, ils ont tiré sur moi, j’ai crié mes deux frères sont venus au secours. On m’a envoyé immédiatement au camp pour des soins. Dieu merci, ils n’ont rien pris », a-t-il expliqué.          

L’insécurité revient au galop dans la commune urbaine de Kankan, ces derniers temps.

De Kankan, Moussa Konaté pour Guinee7.com