Un accident de circulation s’est produit sur la nationale Kankan-Kouroussa, dans le district de Dalabani situé à 15 kilomètres de la ville de Kankan.

Il s’agit d’un camion-citerne de 38 000 litres de gasoil en provenance de Conakry pour Kankan, il s’est renversé dans la nuit de mercredi à jeudi à Dalabani. Sitôt Informés, les habitants des villages riverains munis de bidons et des bols ont investi les lieux aux environs de 6 heures du matin pour se procurer du carburant ; ce, sous les regards impuissants des gendarmes.

Idrissa Keita est le directeur préfectoral des hydrocarbures de Kankan. « Ce matin un camion-citerne est tombé ici sur la nationale Kankan-Kouroussa et soudain, je me suis rendu sur les lieux mais malheureusement je n’ai pas retrouvé le chauffeur du camion-citerne en place. Je suis venu voir les citoyens étaient en train de transporter les produits n’importe comment, la citerne est fermée mais c’est la population qui a ouvert les portes et s’en procurer des produits et sur le coup j’ai informé la sécurité et les autorités préfectorales notamment le préfet de Kankan », a-t-il expliqué.

Poursuivant, Idrissa Keita dénonce le nombre réduit des agents de sécurités sur les lieux.

« La sécurité est venue mais en nombre réduit. Ils sont au total seulement 6 gendarmes et ce n’est pas suffisant pour faire disperser une telle foule comme vous mêmes vous voyez sur quel point cette population est résistante et elle ne connait pas le danger de ces produits. Ce qui les intéresse, nous sommes venus trouver beaucoup de jeunes étaient couchés à terre suite aux effets du gaz des produits c’est pourquoi on les empêche de prendre ces produits très dangereux », a-t-il ajouté.

Jusqu’au moment où nous quittions les lieux aux environs de 10h, des citoyens continuaient de transporter le carburant sans pour autant se soucier des conséquences.

Aux dernières nouvelles, des renforts ont été déployés sur les lieux de l’accident après notre passage pour pouvoir maitriser la population. Pour l’heure nous n’avons aucune information sur la destination du chauffeur du camion-citerne.

Moussa Konaté pour Guinee7.com