Lors d’une récente mission effectuée sur l’ile de Kassa, une sous-préfecture insulaire en face de Conakry, un constat rapide des lieux nous a permis de remarquer certaines choses. Principalement, le traitement des déchets biomédicaux.

Derrière le centre de santé de ladite localité, les déchets biomédicaux emballés dans des sacs plastiques et entassés dans un petit hangar en bois et grillagé, ne sont pas en sécurité. Nous le disons parce que, selon les médecins, ce genre de déchets devrait avoir un traitement spécifique, afin d’éviter d’éventuelles contaminations.

Au cours de ce constat aux alentours de ce centre de santé vide, à 16h 52 minutes exactement, nous avons remarqué que les emballages qui contiennent ces déchets, par l’effet du temps, ont commencé à se détériorer, déversant ces derniers hors du hangar. Et nous avons aussi remarqué que certains enfants venant de l’école empruntent ce couloir pour rejoindre leurs domiciles. Connaissant la curiosité qui anime naturellement les enfants, il serait plus sage de s’inquiéter et de prendre des dispositions face à cette situation à risque.

L’ile Kassa, pourtant située à seulement sept kilomètres de la capitale guinéenne, il n’y aurait aucun mal à acheminer ces ordures à Conakry, pour y être normalement incinérées.

Nous y reviendrons !

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire