Ouverte depuis le 29 avril dernier, la toute première conférence diplomatique, sous le régime d’Alpha Condé, a clos ses travaux, à Conakry, ce vendredi 3 mai. La cérémonie de clôture de cet évènement, qui a réuni pendant 5 jours les responsables des 42 représentations diplomatiques de la Guinée, des membres du gouvernement, des ambassadeurs accrédités en Guinée et des personnalités, a été présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Durant cette conférence, les participants ont, à travers des travaux de commissions thématiques, réexaminé en profondeur l’appareil diplomatique du pays, en vue de l’adapter aux orientations du gouvernement et aux exigences du monde actuel. À cet effet, les diplomates ont bénéficié des communications et présentations de plusieurs ministres sur les progrès enregistrés au cours des dernières années et sur les priorités de développement de la Guinée.

Dans son discours de circonstance, le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré, s’est tout d’abord réjoui de la qualité des débats entre les participants, avant d’affirmer que « cette rencontre diplomatique historique nous a offert l’opportunité de mieux appréhender la vision et l’ambition du président de la République de faire de la diplomatie, un outil au service de l’émergence de la Guinée ».

Selon lui, « notre diplomatie doit opérer un changement de paradigme, en vue de mieux l’orienter vers la réalisation des objectifs de développement. Je vous (les diplomates, Ndlr) exhorte donc, à vous approprier les informations mises à votre disposition et à inscrire votre action dans le cadre de la promotion de notre pays, de ses richesses, de ses potentialités diverses, afin d’attirer davantage des investissements ».

Après avoir estimé que les recommandations auxquelles les participants sont parvenus contribueront à mieux qualifier la diplomatie guinéenne, à améliorer son efficacité et sa performance, le ministre Mamadi Touré a déclaré ceci : « J’ose espérer qu’elles (les recommandations, Ndlr) rencontreront l’adhésion du président de la République, ainsi que celle du gouvernement, en vue de leur mise en œuvre effective… »

Profitant de la présence de son chef hiérarchique (Kassory Fofana, Ndlr), le ministre en charge des Affaires étrangères a fait cette suggestion : « Il serait souhaitable, à la lumière de cette conférence historique, de penser à dédier une journée aux diplomates guinéens ; ce qui pourrait être une opportunité aussi de faire une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre des recommandations, dans la mesure où on a accepté le principe de tenir cette conférence tous les deux ans »

De son côté, Kassory Fofana, après avoir salué des recommandations formulées par les diplomates, pour résoudre les dysfonctionnements, tout comme les propositions concernant la charte diplomatique et le guide du protocole, a annoncé : « Dans les jours à venir, en rapport avec le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, je mettrai en place un comité interministériel chargé d’assurer un suivi rigoureux de la mise en œuvre de vos recommandations ».

Il a également précisé que ce comité aura pour tâche spécifique de sérier les recommandations, d’analyser leur faisabilité et soumettre des propositions concrètes de mise en œuvre au gouvernement ; avant de rassurer : « Je veillerai personnellement à ce processus, sur la base des directives du président de la République. Il est évident que les résultats qui sont désormais attendus de vous justifient que les moyens conséquents soient à votre disposition ».

« En retour, je vous engage à jouer pleinement votre rôle, pour mériter de la confiance du président de la République et justifier les moyens à mettre à votre disposition, pour le renouveau de la diplomatie guinéenne », a ajouté le Premier ministre, chef du gouvernement.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com