Les résolutions du parlement européen à propos de la Guinée sont fortement critiquées dans le camp présidentiel en Guinée. Le 15 février, au siège du parti au pouvoir, comme beaucoup d’autres membres du parti, Alpha Ibrahima Keira, ministre d’Etat, ministre conseiller à la présidence ; ancien ministre de la Sécurité, a fait connaitre sa position. 

Est-ce que la Guinée fait partie de l’Union Européenne ? Est-ce que la Guinée fait partie des Etats américains ?

« Le peuple de Guinée a toujours voulu qu’il soit consulté pour choisir librement ses dirigeants, qu’il choisisse librement son régime politique et son projet de société (…) est-ce que les Etats-Unis ou l’Europe peuvent nous interdire de consulter notre peuple ? est-ce que la Guinée fait partie de l’Union Européenne ? est-ce que la Guinée fait partie des Etats américains ? la Guinée est un pays indépendant et souverain, depuis 1958. Et comme l’a dit le président de la République, il ne fera que la politique de son peuple. Et la volonté suprême de son peuple, c’est que nous devons aller vers une nouvelle république dans le cadre d’une nouvelle constitution… »

Nous invitons ces représentants de l’union Européenne en Guinée d’adresser leurs réflexions à qui de droit en Europe pour rétablir la vérité. Sinon…

« Nous demandons  à tous nos amis, nos partenaires, qu’ils soient chinois, européens, ceux qui doutent encore de la réalité de la démocratie, des valeurs de notre société et surtout des progrès inestimables qui ont été par le président de la République depuis qu’il est président, dans le cadre de la défense des droits de l’homme, de la liberté d’expression, la participation  inclusive de tous les partis politiques au processus électoral et à la vie politique du pays (…). Nous n’avons pas de leçon à recevoir de l’Europe. Et nous disons que ce processus est irréversible. Nous invitons ces représentants de l’union Européenne en Guinée d’adresser leurs réflexions à qui de droit en Europe pour rétablir la vérité. Sinon, nous dirons qu’ils sont complices de l’opposition, ils sont complices de l’opposition. Et en ce temps, nous prendrons nos responsabilités, parce que nous respectons tous les peuples du monde, mais dans le cadre du respect de notre souveraineté, de notre dignité et de notre honneur national. Nous invitons donc les Européens, parce qu’ils ont au sein de leur parlement, des groupes d’amitié avec la Guinée. S’ils n’en n’ont pas qu’ils les créent ; et ces groupes d’amitié pourront être reçus par leurs homologues du parlement guinéen, comme ça ils iront dans tous les villages en Guinée, ils verront où se trouve la volonté. Si c’est le président Alpha Condé qui veut d’une nouvelle constitution, ou si ce sont les populations à la base qui ont demandé au président Alpha Condé de lui proposer une nouvelle constitution. »

Nous, depuis 1958, on est sous embargo. On est né dans l’embargo, on a grandi dans l’embargo

« Ce n’est pas nous qui allons dire aux Européens qui nous ont donné la formation dans leurs universités, en science politique en histoire des relations internationales, ce que c’est que l’information dans la gestion de la stratégie de conquête du pouvoir. Ils connaissent suffisamment les tenants et les aboutissants, donc on serait surpris que des sommités, que des gens qui ont été des modèles dans le cadre de la formation de l’élite africaine et européenne, que des gens se permettent d’accepter la concussion, en se livrant à la publication et à la lecture de résolutions qui ne sont que des coups de fouet dans l’océan, parce que ça n’a aucune importance. Nous on ne nous intimide pas, on ne nous effraie pas. Comme certains veulent nous faire peur en disant que la Guinée va être sous embargo. Nous, depuis 1958, on est sous embargo. On est né dans l’embargo, on a grandi dans l’embargo. On a dit un certain moment ici, en attendant le bateau. Alors qu’ils ne se fatiguent pas. Nous sommes un Etat souverain. S’ils ne nous donnent pas les moyens de rétablir l’ordre, nous allons rétablir l’ordre, parce que nous allons rétablir l’ordre en fonction de l’application de la loi et la loi guinéenne est précise et claire, en matière de maintien d’ordre ».

Les femmes de l’UFDG qui, chaque fois, sortent avec des banderoles, pour exprimer leurs sentiments. Nous les saluons pour leurs civismes

« D’ailleurs, ce n’est pas de gaieté de cœur que la police guinéenne utilise les grenades lacrymogènes, parce que le droit à manifester est un droit constitutionnel. Mais j’invite la presse à dire la vérité. Quand quelqu’un casse les véhicules de quelqu’un, quand il jette des pierres sur les policiers, quand il jette des frondes, quand ils ont des armes blanches, quand ils brulent des pneus. Vous appelez ça manifestants ? ça ce n’est pas un manifestant. Le manifestant c’est celui qui a une banderole, qui sort. Comme les femmes de l’UFDG, qui chaque fois sortent avec des banderoles, pour exprimer leurs sentiments. Nous les saluons pour leur civisme. Mais des jeunes de 10 ans, d’abord, même le fait de mettre les jeunes de 10 ans dans la rue, c’est un délit. Mais pourquoi les parlementaires européens qui connaissent ça ne disent pas à ces organisateurs qu’ils commentent là, des actes internationalement illicites. Ils ne le disent pas. Il ne faut pas qu’ils nous réveillent dans notre sommeil, sinon nous allons leur dire la vérité ».

nous allons demander aux mosquées de prendre la Fatiha contre ceux qui tuent les enfants des gens

« Nous déplorons toutes ces morts, nous prions pour le repos de leurs âmes. Mais s’il faut faire des enquêtes, les premiers responsables conformément à nos lois, ce sont les organisateurs de la manifestation. C’est eux d’abord. Qu’ils aient le courage d’aller se constituer devant la police judiciaire pour dire, c’est nous qui avons organisé, on va vous aider à sortir les tueurs de ces jeunes, que nous tous nous recherchons ; ou bien nous allons demander aux mosquées de prendre la Fatiha contre ceux qui tuent les enfants des gens. Parce que c’est indigne, ça salit l’honneur du Guinéen, et c’est avec ça qu’ils vont raconter des mensonges sur le gouvernement à l’extérieur et un peu partout. C’est une honte ! il faut que nos compatriotes se ressaisissent. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com