La nouvelle année 2014 s’ouvre dans un contexte macroéconomique national plus favorable pour la Guinée par rapport à 2013, eu égard à l’atmosphère qui se dessine à l’horizon, a déclaré vendredi le ministre guinéen de l’Economie et des Finances Kerfalla Yansané, lors d’une interview accordé aux médias d’Etat.

Pour lui, cette année est considérée par le gouvernement comme une année de relance de la croissance et une reprise normale et effective des activités économiques dans les différents secteurs pourvoyeurs d’emplois et de création de richesse nationale.

Se faisant, le ministre a rappelé la reprise des négociations avec le géant minier Rio Tinto dans le cadre de la mise en valeur du projet minier de Simandou, dont les travaux pourront démarrer vers la fin du premier trimestre de l’année 2014.

De même, il a évoqué le cas d’un projet minier dénommé “Global alumini corporation” et plusieurs autres projets miniers, avec plus de 20 milliards de dollars d’investissement en perspectives pour le compte de l’ensemble des partenaires engagés.

L’arrivée des capitaux en faveurs de l’investissement dans le secteur des mines, de l’agriculture, des infrastructures et de l’énergie augure un lendemain meilleurs pour le pays, qui compte s’inscrire dans une logique de croissance et de développement socioéconomique, a indiqué le ministre avant, d’ajouter que l’Etat guinéen peut atteindre 20 à 23 % de croissance par rapport au produit intérieur brut (PIB) en 2014.

Toutefois, précise-t-il, “la gestion rigoureuse et saine” des ressources publiques doit être une réalité, suivant les réformes macroéconomiques, monétaires et financières enclenchées depuis plus de deux ans.

J’invite mes compatriotes à un optimisme mesuré sur la base des constats faits de notre propre réalité économique et sociale, a conclu M. Yansané.

Xinhua

 

Publicités

Laisser un commentaire