Une mission du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), conduite par son Point focal, Aïssatou Condé, vient d’effectuer un séjour de travail dans la préfecture de Kérouané, dans le cadre de la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Au cours de cette mission, la délégation a pris part à l’installation des Comités Villageois de Veille (CVV) dans la lutte contre Ebola.

La cheffe de mission, Aïssatou Condé et sa suite ont procédé à la formation des populations des sous-préfectures, notamment Damaro, Banankorö, Sibiribaro, Komodou et la Commune Urbaine (CU), sur les thèmes tels : ‘’Les mesures d’hygiène à appliquer ; Comment la maladie se manifeste, et qu’est-ce qu’il faut faire face à un cas suspect d’Ebola.’’

Les responsables de ces localités, les sous-préfets et leurs adjoints, le maire, un conseiller communal et le chef du Centre de Santé (CS), ont été impliqués dans ce combat pour mieux renforcer leurs capacités dans la mise en place des CVV.

Durant la formation dirigée par Mme Aïssatou Condé, la démarche était axée sur la méthode participative qui a permis aux participants de contribuer à leur formation. Ils ont aussi maitrisé les notions de Comité de veille, leur rôle et les critères de choix des membres desdits comités.

Ainsi, 13 CVV ont été mis en place par la délégation et aussi le payement des primes et forfaits téléphoniques à 80 agents communautaires et à 08 superviseurs de proximité, impliqués dans le suivi des contacts.

Le Secrétaire général, chargé des Affaires Administratives de la préfecture de Kérouané, N’Fanly Tounkara a remercié la délégation pour le financement qui a aidé à faire reculer l’épidémie Ebola dans la préfecture.

Cette mission a pris fin au Centre d’Autopromotion Féminine (CAF) de Kérouané par une séance de sensibilisation des jeunes leaders et des femmes sur la fièvre Ebola et le VIH/SIDA.

AGP

Publicités