Le lancement des premières épreuves de l’examen de sortie de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a eu lieu, le lundi 24 juin 2019, à l’ENI de Kindia. La cérémonie a été présidée par le chef de cabinet du gouvernorat, Dr Alpha Amadou Ditinn Diallo. Elle a connu la présence de quelques responsables de l’éducation de la région. 2.020 candidats vont affronter les épreuves pour décrocher le sésame.

“Dans notre region, au compte de cette année, on a 2.020 candidats, dont 844 filles. Dans la region, nous avons 5 centres, dont 3 dans la commune urbaine de Kindia. A l’intérieur, il y a Coyah et Dubréka. Il y a plusieurs filières concernées à savoir : les filières de santé dont la santé publique, infirmier d’État, le laboratoire et les sages femmes. Au CFP, il y a des filères aussi concernées comme la chaudronnerie et la mécanique. Les autres, c’est en APC, c’est-à-dire (approche par competence) qui ne font pas de théorie. Il y a des filières du tertiaire (la comptabilité et gestion, même si c’est en BTS, le secrétariat bilingue, informatique et autres). Nous avons un minimum de 30 candidats par salle et deux surveillants. Il y a à peu près 55 surveillants dans la region”, a précisé Mohamed Cissé, l’inspecteur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de Kindia.

A préciser que l’examen va durer pendant deux semaines.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493

Publicités

Laisser un commentaire