Le lycée 28 Septembre de Kindia, construit en 1957, est de nos jours dans un état de vétusté avancée. Les élèves y étudient dans des conditions précaires, et les encadreurs rencontrent d’énormes difficultés pour former les apprenants. L’édifice est peu reluisant.

Cet temple de savoir connu sous le nom de “lycée 28” ne répond guère plus aux critères d’un lycée moderne. Il est difficile de croire, qu’en 2019, on puisse trouver un lycée public dans une telle situation. Mamadou Faro, censeur dudit lycée, interrogé par rapport à l’état piteux de l’édifice, explique: “C’est le lycée régional, qui a un effectif élevé. L’infrastructure manque énormément. L’effectif dépasse les classes. Aujourd’hui, le lycée ne répond pas aux critères d’un lycée moderne. Dans la mesure où il n’est pas dans une cour, il n’a ni portes ni fenêtres. Les classes sont ouvertes à tout moment. Les gens traversent l’école pendant les heures de cours.; chose qui est anormale. Les toilettes qui sont là sont en mauvais état. Sauf la petite cabine-là qui est fonctionnelle. Il n’y a pas d’eau dans ce lycée pour un effectif de mille et quelques élèves. On est obligé d’aller dans la cour de l’ENI, ou à Tafory, pour s’ approvisionner en eau. C’est difficile, mais on se débrouille. On a mené pas mal de démarches. Il y a eu des ONG qui sont venues nous promettre un forage et la réfection de nos toilettes, mais on n’a rien par la suite. Le lycée est composé de seize salles de classes. Il a été construit depuis 1957. Il y a beaucoup de ministres du pays qui ont été formés ici, tels que l’ex-ministre Kabèlè, l’ex-ministre Gassama Diaby, l’actuel ministre de l’Energie, Taliby Sylla, l’ancien ministre Siaka Barry… Ils sont nombreux”, a t il regretté

A noter que les établissements scolaires publics à Kindia ne sont pas entretenus.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici