Les membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) arrêtés,
jugés et condamnés par tribunal de première instance de Kindia, à 3 mois de
prison ferme et au payement d’une amande de 500.000 FG, ont été transférés, le
jeudi 09 mai 2019, à Conakry, suite à l’appel interjeté par l’avocat de la défense,
Me Salifou Béavogui.

Tous arrêtés le même jour, pour avoir protesté contre la modification de la
constitution, les 7 membres du FNDC ont été transférés á Conakry pour la suite de
leur procès. Alsény Farinta Camara, coordinateur régional du FNDC, regrette le
déroulement du procès tenu au TPI de Kindia et parle du transfert de ses pairs à
Conakry, suite à l’appel interjeté par l’avocat de la défense : « Nous, membres du
Front national pour la défense de la constitution, avons été surpris et même
abattus par la décision des juges du tribunal de première instance de Kindia. On
ne s’attendait pas à ça. il est tout à fait inconcevable que des magistrats qui tirent
leur légitimité à partir de notre constitution, se laissent influencer par les
politiciens sans avenir, dans la gestion de la procédure judiciaire. Et nous
condamnons cela fermement. Après le procès, notre avocat, Me Salifou Béavogui,
a interjeté appel auprès de la greffière. Et le jeudi 9 mai, nos collègues ont été
transportés sur Conakry, où ils ont été conduits à la maison centrale. Les
membres du FNDC se sont mobilisés pour apporter leur soutien. Nous espérons
que le droit sera dit à la cour d’appel de Conakry», dit-il.

Même si d’aucuns parlent de sa libération, Mamadi Kaback Bangoura, membre du
FNDC, arrêté le même jour que les 7 autres membres, est toujours introuvable,
selon le coordinateur régional du mouvement. « Selon nos informations, notre
collègue a été libéré. Mais nous n’avons pas encore d’éléments objectifs capables
de nous rassurer qu’il a été libéré ».

À préciser que Boubacar Barry, Thierno Mamadou Diallo, Mohamed Camara,
Amadou Soumah, Mohamed Sylla, Mamadou Cellou Diallo et Mohamed Keïta,
tous du Front National pour la Défense de la Constitution, vont connaître leur sort
le lundi prochain, à Conakry, pendant que Mamady Kaback Bangoura est toujours
introuvable, selon le coordinateur régional du FNDC, Alseny Farinta Camara.

 

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici